Voici tous les écrits en anglais présents dans ma bibliothèque
17 avril 2013

Agatha Christie : The Man in the Brown Suit

ef6fb666

Ah que coucou !

 

Et si aujourd’hui nous travaillons un peu notre anglais ? Oui, aujourd’hui je vous propose à nouveau un roman de la Reine du suspens :

 

The Man in the Brown Suit

(L’Homme au complet marron)

accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par son concepteur-développeur : Adobe)

langue : V.O.


Nous ne retrouvons ici ni Miss Marple, ni Hercule Poirot… Seulement une jeune fille qui, intriguée, décide de mener l’enquête afin de comprendre qui a assassiné cette femme à Marlow, dans une maison appartenant à Sir Eustace Pedler. Anne Beddingfeld, tel est son nom, est l’unique fille d’un grand professeur qui étudie les cerveaux. Pensant qu’elle avait rencontré l’assassin de celle que l’on découvrira être l’actrice et danseuse Nadina dans le métro, près d’un autre cadavre, celui d’un homme… cet « assassin » revêtu d’une complet marron, Anne Beddingfeld estime qu’elle peut le retrouver grâce à une note dont elle est parvenue à prendre connaissance :


1 7.1.22 Kilmorden Castle

 

Mais que signifie cette note ? Qui l’a écrite ? Pourquoi ? A-t-elle un lien direct avec ces deux morts ? Où va-t-elle mené notre héroïne ? Et Sir Eustace Pedler, à Cannes le jour de la découverte du corps de Nadina, ne connaît-il réellement rien de cette histoire ? Et que penser de son secrétaire Mr Pagett ?


Et bien vous le saurez après avoir lu ce roman.


Bisous,

@+

Sab


02 février 2013

Arthur Conan DOYLE : His Last Bow

267273fd

Ah que coucou !

 

Et bien nous voici à la dernière nouvelle que contient le recueil : His Last Bow, écrit par Sir Arthur C. Doyle et ayant pour titre :

 

His Last Bow

accessible au téléchargement/lecture en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fourni gratuitement pour son concepteur : Adobe)

Langue : Anglais

 

mettant naturellement en scène notre détective favori : Sherlock Holmes.

 

Toutefois cette dernière enquête ne nous mène pas vers un assassin… oui, au moment de cette enquête qui a occupé notre héros pendant 2 années, comme il nous l’apprend à la fin de l’histoire, Sherlock Holmes avait pris sa retraite : il s’était retiré des affaires et était devenu apiculteur dans le South Downs (région au sud de l’Angleterre). Et il fallu non seulement le Ministre de l’extérieur mais le Premier Ministre pour qu’il accepte de se charger de cette enquête posant de gros soucis à Scotland Yard. En effet, à cette vieille de ce qui allait devenir la Première Guerre Mondiale, des plans secrets, des informations classées top-secret, étaient dérobés et se retrouvait dans les mains du gouvernement prussien ! et tout ceci sous le nez et la barbe des agents les plus expérimentés du pays !

 

C’est ainsi que Sherlock Holmes devient Mr Altamont, citoyen américain d’origine irlandaise… et qu’il part à la poursuite d’un cousin à un certain roi de Bohème qui avait été amoureux d’Irène Adler ;)…

 

Mais bon, je m’arrête là, il faut mieux que vous lisiez cette dernière aventure par vous-même…

 

Je profite de ce billet pour rappeler ici le titre de toutes les nouvelles composant cet ouvrage :

 

The Adventure of Wisteria Lodge (pour accéder au billet, cliquez ici)

The Adventure of the Cardboard Box (pour accéder au billet, cliquez ici)

The Adventure of the Bruce-Partington plans (pour accéder au billet, cliquez ici)

The Adventure of the Red Circle (pour accéder au billet, cliquez ici)

The Disappearance of Lady Frances Carfax (pour accéder au billet, cliquez ici)

The Adventure of the Dying Detective (pour accéder au billet, cliquez ici)

The Adventure of the Devil’s Foot (pour accéder au billet, cliquez ici)

 

Et pour finir :

 

His Last Bow

 

Nous terminons là, pour quelques temps, la mise en ligne des œuvres de Sir A. C. Doyle narrant les aventures de son personnage le plus célèbre : Sherlock Holmes. Pour rappel, Sir Arthur Conan Doyle a écrit d’autres ouvrages où Sherlock Holmes ne joue aucun rôle et dans lesquels nous ne retrouvons pas le Dr Watson…

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

Sherlock-
Holmes

29 janvier 2013

Arthur Conan DOYLE : The Adventure of the Devil’s Foot

267273fd

Ah que coucou !

 

Et bien voici l’avant-dernière nouvelle que contient le recueil : His last Bow écrit par le très célèbre Sir Arthur Conan Doyle, mettant en scène notre détective favori : Sherlock Holmes

 

The Adventure of the Devil’s Foot

accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici

format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par son concepteur : adobe.com)

langue : anglais

 

dans lequel vous allez réapprendre aussi qu’il peut être dangereux de faire des expériences en chimie quand on ignore quels effets peut avoir tel produit ou tel autre… en effet, cette plante rare, inconnue par les chimistes européens et qui se nomme le « Pied du Diable » (traduction de Devil’s Foot), rapportée d’Afrique, a bien failli être la cause de la mort de Sherlock Holmes et de son meilleur ami : le Dr Watson…

 

Mais n’ayez aucune inquiétude, nos deux héros en réchappe et Sherlock Holmes ne faillit pas à son habitude : celle de toujours trouver le coupable. Et c’est, malgré tout avec tristesse, que nous apprenons les raisons de ces 2 crimes et de ces 2 crises de folie qui mènent deux frères tout droit dans un asile psychiatrique après cette funeste nuit, où mourut, dans d’atroces souffrances, leur sœur Brenda…

 

Le prochain billet consacré à Sir Arthur Conan Doyle terminera ce recueil par la nouvelle ayant donné son titre au livre : His last Bow.

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

Sherlock-
Holmes

17 décembre 2012

Arthur Conan Doyle : The Adventure of Wisteria Lodge

267273fd

Ah que coucou !

 

Ceux qui connaissent le recueil de nouvelles His last Bow, savent qu’il y a eu un oubli dans mes postes car la première aventure de notre héros Sherlock Holmes, narrée dans cet ouvrage, n’est pas encore en ligne, tout comme la préface signée par le Dr Watson…

 

Il ne s’agit pas là d’un oubli, mais correspond à une hésitation. En effet, au départ j’ignorais s’il fallait mieux poster l’ensemble des aventures en un seul et unique ouvrage ou s’il fallait mieux que j’insère les aventures une par une. J’ignorais si j’allais, pour mon utilisation personnelle, laisser la présentation de l’ouvrage telle qu’elle est dans le livre ou si j’allais l’adapter à mes besoins propres (format A4). Cette hésitation n’existant maintenant plus, comme vous l’avez remarqué ;), je vous propose aujourd’hui cette préface et cette première aventure (dans deux documents pdf distincts pour, si vous les souhaitez, pouvoir regroupé toutes les aventures une fois qu’elles seront toute posté (après celle-ci, il en restera 2 : The Adventure of the Devil’s foot et His last Bow) :

 

The Adventure of Wisteria Lodge

accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici

format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par Adobe)

langue : anglais

 

Sherlock-
Holmes

 

Quelle bizarre aventure tout de même est arrivée à Scott Eccles… comment ! invité à Wisteria Lodge, reçu de façon étrange, réveillé par son hôte, un certain espagnol Mr Garcia, en pleine nuit, voilà que le lendemain matin, Mr Scott Eccles s’aperçoit que son hôte et sa domesticité ont abandonné la maison en le laissant totalement seul ! En plus, il apprend que son hôte est retrouvé assassiné de l’autre côté de Londres à une heure où il était encore vivant chez lui : vu que ce n’est que plus tard que son hôte l’a réveillé accidentellement. Et que signifie cet étrange message que l’hôte a reçu pendant la soirée ? Bref voici une bien étrange affaire que doit démêler le plus célèbre des détectives privés londoniens.

 

Bisous,

@+

Sab

15 décembre 2012

Arthur Conan DOYLE : Disappearance of Lady Frances Carfax

267273fd

Ah que coucou !

 

Aujourd’hui je vous propose de faire fonctionner vos neurones en anglais avec cette nouvelle tirée du recueil : His last Bow écrit par le génial Sir Arthur Conan Doyle :

 

The Disappearance of Lady Frances Carfax,

accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici

format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par adobe.com)

langue : anglais

 

où vous y découvrirez un Sherlock Holmes différent…

 

En effet, un peu plus et Sherlock Holmes perdait la partie – ce qui aurait signifié la mort pour Lady Frances Carfax, cette vieille dame anglaise, que sa domestique, prochainement mariée, laissait seule rentrée en Angleterre. Cette vieille dame anglaise, dont personne ne se serait aperçue de la disparition, si ce n’était un vieil ami qui souhaitait la voir à nouveau après une séparation de plusieurs années. Cette vieille dame anglaise qui souhaitait œuvrer pour le bien d’une mission chrétienne en Amérique du sud…

 

Dans cette nouvelle nous y trouvons non seulement notre héros Sherlock Holmes et son fidèle ami le docteur Watson mais aussi une apologie à l’amitié sincère, la vraie, l’unique ! celle que j’abordais déjà dans le billet dédié à l’Amitié (pour y accéder, cliquez ici). Oui, comment aurait pu être sauvée d’une mort certaine Lady Frances Carfax si son vieil ami n’avait pas eu envie de la voir à nouveau ? s’il ne s’était pas aperçu de sa disparition ? s’il n’avait pas commencé les premières recherches ? s’il n’avait pas déclaré sa disparition ? s’il n’avait pas contacté Sherlock Holmes pour le mettre sur cette enquête et découvrir ainsi l’horrible vérité ?

 

Cette nouvelle prouve ainsi comme il est fort utile d’avoir de véritables amis qui s’inquiètent pour nous et vont jusqu’à parfois nous casser les pieds en prenant de nos nouvelles régulièrement et souvent, car ils seront les premiers à nous venir en aide ;)… n’est-elle pas belle, cette adorable Amitié ? et ne vante-t-elle pas les mérites à avoir un bon ami plutôt que plusieurs centaines de pseudo-amis ;) ?

 

Bisous,

@+

Sab

Sherlock-
Holmes


28 août 2012

Arthur Conan Doyle : The Adventure of the Dying Detective

267273fd

Ah que coucou !

 

Voici une nouvelle aventure de notre héro anglais : Sherlock Holmes tirée de l’ouvrage écrit par Sir Arthur Conan Doyle His last Bow (traduit en français par Son dernier coup)

 

The Adventure of the Dying Detective

Accessible à la lecture et/ou téléchargement en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par Adobe)

Langue : Anglais

 

Dans cette aventure nous voyons Sherlock Holmes agonisé suite à une maladie asiatique qu’il aurait attrapée lors d’une enquête sur les docks londoniens. Un seul homme, dans tout Londres, est susceptible de sauver la vie de notre héro. Cet homme n’est nullement médecin mais propriétaire d’une plantation qui, par obligation, fait des recherches sur des microbes qui ont ravagé ses plantations… Mr Culverton Smith – c’est son nom – arrive tout de suite au chevet de Sherlock Holmes quand il apprend, de la bouche du Dr Watson lui-même, que le plus brillant des détectives l’appelle à l’aide. Parviendra-t-il à diagnostiquer cette maladie que Holmes soupçonne être rare et mortelle ? Arrivera-t-il à temps pour sauver Holmes ? et Holmes parviendra-t-il a reprendre l’enquête sur laquelle il était pour aider son ami l’inspecteur Morton ? Le responsable de la mort de Victor Savage pourra-t-il être attrapé et puni avant qu’Holmes ne meurt ? Vous le saurez en lisant cette courte nouvelle palpitante.

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

 

 

 

Sherlock-
Holmes

25 mai 2012

William Shakespeare : Ses dernières volontés

cc38610c

Ah que coucou !

 

Certains ici vont regretter que William Shakespeare n’ait pas écrit ses dernières volontés en vers, comme il l’a fait pour toutes ses œuvres. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir recopié exactement ce texte comme il a été écrit.

 

Grâce à ce testament, vous allez en apprendre un peu plus sur ce grandissime auteur britannique (à condition de vous armer d’un excellent dictionnaire), car, naturellement, je vous offre ce texte dans sa version non seulement originale mais première – c’est-à-dire non encore corrigée par un spécialiste de la loi (notaire par exemple) pour le rendre juridiquement valable même s’il a été écrit et signé devant témoins.

 

Bon courage pour le lire !

 

Bisous,

@+

Sab

 

ban

 

 

Vicesimo Quinto Die Martij Anno Regni Domini nostril nunc Rex Anglie &c. Decimo quarto & Scotie xlix Annoq; Domini 1616;

 

T. Wmj Shackspeare

 

In the name of god Amen I William Shackspeare of Stratford vpon Avon in the countie of war gent in perfect health & memorie god be praysed doe mak & Ordayne this my last will & testament in manner & forme followeing That ys to saye First I Commend my Soule into the hands of god my Creator hoping & assuredlie believing through thonelie merites of Jesus Christe my Saviour to be made partaker of lyfe everlastinge. And my bodye to the Earth wereoff yt ys made Item I Gyve & bequeath vnto my Daughter Judyth One hundred & Fyftie poudes of lawfull Englis money to be paied vnto her in manner & forme followeing That ys to saye One hundred pounds in discharge of her marriage porcion within one yeare after my decease with consideracien after the Rate of twoe Shillinges in the pound for soe long tyme as the same shalbe vnpaied vnto her after my decease & the Fyftie poundes Residewe thereof vpon her Surrendring of or giving of such sufficient Securitie as the overseers of this my Will shall like of to Surrender or graunte All her estate & Right that shall discend or come vnto her after my decease or that sheen owe hath of in or to one Copiehold tenement with thappurtenances lyeing & being in Stratford vpon Avon aforesaied in the saied countie of war being parcel or holden of the mannour of Rowington vnto my Daughter susanna Hall & her heires for ever Item I Gyve & bequeath vnto my saied Daughter Judith One hundred and Fyftie Poundes more if shee or Anie issue of her bodie be Lyving att thend of three years next ensueing the Daie of the Date of this my Will during which tyme my executours to paie her consideracion from my decease according to the Rate aforesaied And if she dye within the saied terme without issue of her bodye then my will ys & I Doe gyve & bequeath One Hundred Poundes thereof to my Neece Elizabeth Hall & the Fiftie Poundes to be sett fourth by my executours during the life of my Sister Johane Harte & the vse and profit thereof Cominge shalbe payed to my saied Sister Jone & after her decease the saied Ill shall Remaine Amongst the children of my saied Sister Equallie to be Devided Amongst them But if my saied Daughter Judith be lyving att thend of the saied three Yeares or anie yssue of her bodye then my will ys & soe I Devise & bequeath the saied Hundred and Fyftie Poundes to be sett out by my executours & overseers for the best benefit of her & her issue & the stock not to be paied vnto her soe long as she shalbe marryed & Covert Baron but my will ys that she shall have the consideracion yearlie paied vnto her during her life & after her decease the saied stock and consideracion to bee paied to her children if she have Anie & if not to her executours or assignes she lyving the saied terme after my decease Provided that if such husband as she shall att thend of the saied three years be marryed vnto or attaine after doe sufficiently assure vnto her & thissue of her bodie lands Answerable to the porcion by this my will given vunto her & to be adjudged soe by my executours & overseers then my will ys that the saied Clli shalbe paied to such husband as shall make such assurance to his owne vse Item I gyve & bequeath vnto my saied sister Ione xxli & all my wearing nApparell to be paied & deliured within one yeare after my Deceas And I doe will & devise vnto her the hous with thappurtenances in Stratford wherein she delleth for her natural life vnder the yearlie Rent of xiid Item I gyve & bequeath vnto her therr sons William Harte.

Hart & Michaeli Harte Fyve Poundes A peece to be paied within one Yeare after my decease per Item I gyve & bequeath unto the saied Elzabeth Hall All my Plate (except my brod silver & gilt bole) that I now have att the Date of this my will Item I gyve & bequeath vnto the Poor of Starford aforesaied ten poundes to Mr Thomas Combe my Sword to Thamas Russell Esquier Fyve poundes & to Frauncis Collins of the Borough of war in the countie war gentleman thirteen poundes Sixe shillings & Eight pence to be paied within one Yeare after my Deceas Item I gyve & bequeath To Hamlett Sadler xxvi8 viijd to buy him A Ringe to William Raynoldes gent xxvj8 viijd to buy him a Tinge to my godson William Walker xx8 in gold to Anhonye Nashe gen xxvj8 viijd & to Mr John Nashe xxvj8 viijd & to my Fellowes John Hemynges Richard Burbage & Henry Cundell xxvj8 viijd A peece to buy them Ringes Item I Gyve will bequeath & devise vnto my Daughter Susanna Hall for better enabling of her to performe this my will and towards the performans thereof All that Capitall messuage or tenement with thappurtenances in Stratford aforesaid Called the new place wherein I nowe Dwell & two Messuages or tenements with thappurtenances scituate lyeing & being in Henley streete within the borough of Stratford aforesaied And all my barnes stables Orchardes gardens lands tenements & hereditamentes whatsoeuer scituat lyeing & being or to be had Receyved perceived or taken within the townes Hamletes Villages Fieldes & groundes of Stratford vpon Avon Oldstratford Bushopton & Welcombe or in anie of them in the said countie of war And alsoe All thant messuage or tenement with thatppurtenances wherein One John Robinson dwelleth scituat lyeing & being in the blackfriers in London nere the Wardrobe & all other my lands tenements & hereditaments whatsoeuer To have & to hold All & singular the saied premises with their appurtenances vnto the saied Susanna Hall for & during the terme of her naturall life & after her decease to the first sonne of her bodie lawfullie yssueing & to the heires Males of the bodie of the saied first Sonne lawfullie yssueing & for defalt of such issue to the second Sonne of her bodie lawfullie issuyeinge & to the heires males of the bodie of the saied Second Sonne lawfullie yssueing And for defalt of such issue the same soe to be & Remaine to the Fourth Fyfth sixte & Seaventh sonnes of her bodie lawfullie issueing one after Another & to the heires Males of the bodies of the saied Fourth fifth Sixte and Seaventh sonnes lawfullie yssueing in such manner as yt ys befor Lymitted to be & Remaine to the first second & third Sonns of her bodie & to their heires Males And for defalt of such issue the saied premises to be & Remaine to my sayed Neece Hall & the heires Males of her bodie lawfullie yssueing & for defalt of such issue to my Daughter Judith & the heires Males of her body lawfullie issueinge And for defalt of such issue to the Right heires of me the saied William Shackspeare for ever Item I gyve vnto my wife my second best bed with the furniture Item I gyve & bequeath to my saied Daughter Judith my broad silver gilt bole All the rest of my goodes Chattel Leases plate Jewels & household stuffe whatsoeur after my Dettes and Legasies paied & my funeral expences discharged I gyve devise and bequeath to my Sonne in Lawe John Hall gent & my Daughter Susanna his wife whom I ordaine & make executours of this my Last will and testament And I doe intreat & Appoint the saied Thomas Russell Esquier & Frauncis Collins gent to be overseers hereof And doe Revoke All former wills & publishe this to be my last will and testament In Witness whereof I have hervnto pu my hand the Daie & Yeare frist aboue written.

 

“By me William Shakspeare.

 

Witness to the publishing

hereof Fra: Collyns Probatum cora Magr. Willim Julyus Shave Byrde Dcoré Comiss. &c. xxdo die John Robinson mensis Junij Anno Dai 1616 Hamnet Sadler Juramto Johannis Hall vnius Robert Whattcott ex &c Cuui &c De bene &c Jurat Resvat ptate &c. Susanne Hall alt ex &c cu venit &c petitur

(Invt ext)

 

11 mai 2012

W. Shakespeare : The Phoenix and the Turtle

cc38610c

Ah que coucou !

 

Nous connaissons tous, plus ou moins, les œuvres de William Shakespeare, ce poète britannique, qui a profité de son aisance littéraire pour écrire les pièces de théâtre les plus connues au monde telles qu’Hamlet, Roméo et Juliette, Richard III, Macbeth et beaucoup d’autres moins connues certes, mais tout aussi intéressantes à lire.

 

Cet amour de ses œuvres, je dois l’avouer, je ne l’ai ressenti que quelques années après en avoir eu terminé avec les cours d’anglais. En effet, les profs d’anglais que j’ai eus au-delà de la classe de 3e ne me donnaient nulle envie de lire le moindre livre en anglais (et j’avais même une certaine aversion à les lire en français)…

 

Loin de moi ici de vous faire aborder ce grand écrivain à la façon des prof, car, si vous êtes comme moi, vous allez vite en être dégoutés. Non ! nous allons aborder Shakespeare d’une autre méthode et je vais tenter de vous communiquer mon amour pour ses pièces et ses poèmes (autant en profiter, je les ai tous).

 

Pour les anglophones, ne paniquez pas si vous rencontrez quelques difficultés à comprendre dès la première lecture. Il faut d’abord un temps d’adaptation à sa littérature et à son vocabulaire qui, comme pour le français du 16e - 17e siècle, est assez ancien pour que vous vous arrachiez parfois les cheveux de la tête… Pour y remédier, je vous conseille d’acquérir un dictionnaire unilingue anglais vous permettant d’accéder aux définitions des termes anciens, très à la mode à cette époque-là. Sans un tel ouvrage, comprendre les écrits de Shakespeare est impossible.

 

Comme il y en a de nombreux dans le commerce, et comme, juridiquement parlant, je n’en possède pas les droits d’auteur, je ne mettrai pas le mien en ligne. Et si vous ignorez lequel choisir, en voici un aussi bien fait, en vente chez Amazon (pour accéder à la fiche et le commander, cliquez ici) – par contre j’ignore si un tel ouvrage existe aussi en français…

 

Pour commencer, nous allons aborder un poème édité en 1601 nommé :

 

The Phoenix and the Turtle

 

que nous pourrions traduire par le Phoenix et la Tortue que vous trouverez en version originale au-dessous de ma signature.

 

Pourquoi ai-je commencé par un court poème plutôt que par une de ses pièces les plus connues ?

D’abord, par paresse ;) mdrrrr !!!, oui, il est court ;)

Ensuite parce que, pour pouvoir comprendre une pièce entièrement écrite en vers et en anglais, il faut commencer par des écrits bien plus courts… et j’estime que, si j’avais commencé par vous mettre par exemple Hamlet, vous abandonneriez face à la difficulté avant même d’avoir réellement commencé… de plus, de nombreux sites anglophones, expliquant déjà ce poème, il vous est aisé d’avoir une aide supplémentaire pour comprendre ce petit poème dont je vous laisse maintenant prendre connaissance. Bonne lecture et jouissez bien de chacun des mots écrits car il est réellement merveilleux.

 

Bisous,

@+

Sab

 

 

 

ban 

 

The phoenix and the turtle

 

 

 

 

 

Let the bird of loudest lay.

On the sole Arabian tree,

Herald sad and trumpet be,

To whose sound chaste wings obey.

 

But thou, shrieking harbinger,

Foul pr-currer of the fiend,

Augur of the fever’s end,

To this troop come thou not near.

 

From this session interdict

Every fowl of tyrant wing,

Save the eagle, feather’d king :

Keet the obsequy so strict.

 

Let the priest in surplice white,

That defunctive music can,

Be the death-divining swan,

Lest the requiem lack his right.

 

Ah thou, treble-dated crow,

That thy sable gender mak’st

With the breath thou giv’st and tak’st,

‘Mongst our mouners shalt thou go.

 

Here the anthem doth commence :

Love and constancy is dead ;

Phoenix and the turtle fled

In a mutual flame from hence.

 

So they lov’d, as love in twain

Had the essence but in one ;

Two distincts, division none :

Number there in love was slain.

 

Hearts remote, yet not asunder ;

Distance, and no space was seen

‘Twixt the turtle and his queen ;

But in the mit were a wonder.

 

So between them love did shine,

That the turtle saw his right

Flaming in the phoenix’s sight :

Either was the other’s mine.

 

Property was thus appall’d,

That the self was not the same ;

Single nature’s double name

Neither two nor one was call’d.

 

Reason, in itself confounded,

Saw division grow together ;

To themselves yet either-neither,

Simple were so well compounded.

 

That it cried how tru a twain

Seemeth this concordant one !

Love hath reason, reason none

If what parts can so remain.

 

Whereupon it made this threne

To the phoenix and the dove,

Co-suppremes and stars of love ;

As chorus to their tragic scene.

 

 

Threnos.

 

Beauty, truth, and rarity.

Grace in all simplicity,

Here enclos’d in cinders lie.

 

Death is now the phoenix’ nest ;

And the turtle’s loyal breast

To eternity doth rest,

 

Leaving no posterity :--

‘Twas not their infirmity,

It was married chastity.

 

Truth may seem, but cannot be :

Beauty brag, but ‘tis not she ;

Truth and beauty buried be.

 

To this urn those repair

That are either true or fair ;

For these dead birds sigh a prayer.

 

05 mai 2012

Arthur Conan DOYLE : The Adventure of Bruce-Partington plans

267273fd

Ah que coucou !

 

Voici une nouvelle aventure de mon détective privé favori : Sherlock Holmes, tirée de l’ouvrage « His last Bow » (= le dernier coup) :

 

The Adventure of Bruce-Partington plans

Publié en 1912

Version originale

Pour accéder au téléchargement/lecture, cliquez ici

Format : pdf

(logiciel gratuit fourni par Adobe)

 

que nous pourrions traduire par « l’aventure des plans du Bruce Partington ».

 

Dans cette nouvelle nous apprenons que le Bruce Partington est un sous-marin britannique dont les plans sont convoités non seulement par la France, mais aussi par l’Allemagne. C’est Mycroft qui apporte cette affaire à son frère et lui demande de mener l’enquête malgré qu’il soit parfaitement apte à résoudre cette énigme pour retrouver les plans du dit sous-marin… Mais, comme vous connaissez Mycroft, il apprécie guère de devoir quitté son club ;) et partir à la recherche des plans dans tout Londres, ce n’est pas trop « son truc »…

Bref, c’est Sherlock Holmes et le docteur Watson qui s’en chargent et trouvent, non seulement les plans (ce qui est le minimum pour notre héros) mais aussi résolvent cette affaire de meurtre liée ou non au vol des dit-plans… là, je vous laisse l’apprendre de l’histoire.

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

Sherlock-
Holmes

06 avril 2012

Arthur Conan Doyle : The Adventure of the Red Circle

267273fd

Ah que coucou !

 

Voici une nouvelle aventure du célèbre détective Sherlock Holmes contenu dans le livre His last Bow (son dernier coup) :

 

The Adventure of the Red Circle

Ecrit en 1902

Version Originale

Pour accéder au téléchargement et/ou à la lecture, cliquez ici

Format : pdf

(logiciel gratuit fourni par Adobe)

 

Il ne s’agit pas là seulement que d’une enquête policière à laquelle participe l’inspecteur Gregson (ce dont Sherlock Holmes n’aura connaissance qu’à la fin de l’épisode), il ne s’agit pas là non plus d’une simple mésentente entre un locataire et sa logeuse. Non ! les choses sont bien plus graves qu’elles n’y paraissent et peuvent même devenir mortelles !

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

 

Sherlock-Holmes