Bienvenue chez Sab

11 juillet 2013

N'enregistrez pas ce blog dans vos liens!

Ah que coucou!

 

Oui.

Je ne reste pas sur cette plate-forme et dès que j'aurais terminé d'emménager dans mon nouveau blog, celui-ci sera clôturé.

Comme qui dirait, je retourne aux sources ;)... oui, livespace m'a vu naître en tant que bloggeuse, blogspot me voit revenir sur les blogs gérés par Microsoft... Donc à partir de maintenant les nouveaux billets paraîtront à cette adresse:

http://sab1703.blogspot.fr

D'un point de vue technique, blogspot offre plus de possibilités. On peut tout, tout, trafiquer sur la page :).... pour cela il faut juste rester concentrée assez longtemps pour lire des scripts très long... donc j'ignore si j'aurais le temps de fabriquer ma page... pour le moment, j'ai opté pour un modèle qui ne me satisfait pas tellement car colonne principale trop étroite, mais ça attendra le temps que ce nouveau déménagement se termine. Donc attendez-vous, à ce niveau-là, à voir du changement.

La technicité va aussi me permettre d'y insérer aussi mon ancien blog hotmail (oui, du moment que les blogs sont enregistrés sont le format .xlm, c'est possible :)... comme j'ai fait hier une sauvegarde de ce blog, le fichier en html (la conversion est toute simple et rapide à faire), je l'ai, il faut juste un peu de temps pour qu'il se télécharge... c'est ça qui est le plus long...

 

Bon, et bien à tout de suite sur blogspot!

 

Bisous,

@+

Sab

http://sab1703;blogspot.fr

Posté par Sab1703 à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 juillet 2013

Déménagement terminé

Déménagement

Ah que coucou !

 

Par la présente, je signale à tous les visiteurs que tous les billets (sauf ceux contenues dans les catégories « Centerblog » et « Sab ») ont tous été transférés ici.

 

Parce que ce déménagement n’a pas pu malheureusement se faire en une seule journée (trop de billets) et que les liens de flux RSS devaient en énerver plus d’un parce que le flux leur indiquait des billets qu’ils avaient déjà lus (de ce fait il est tout à fait compréhensible que vous ayez supprimé temporairement cette solution pratique afin d’être avertis des nouveaux écrits qui apparaissent ici), je vous signale donc que depuis le début de ce transfert j’ai ajouté aussi les articles suivants :

 

7 juin

Bienvenue chez Sab

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/07/27351998.html

 

7 juin

Quelques mots concernant l’image de mon profil

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/07/27353163.html

 

8 juin

A. de Musset : Pierre et Camille

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/08/27357035.html

 

9 juin

Blog en construction

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/09/27364353.html

 

12 juin

Sab teste quelques codes html…

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/12/27386638.html

 

13 juin

Centerblog vs. Canalblog

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/13/27398124.html

 

14 juin

Un questionnaire test… et son suivant…

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/14/27403218.html

 

15 juin

Nouveau : Collectionnons les timbres !

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/15/27432612.html

 

16 juin

Centerblog : Les mauvaises surprises…

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/16/27438654.html

 

17 juin

Mythes et Légendes de la Grèce Antique : Méléagre

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/17/27442910.html

 

18 juin

Arthur Conan DOYLE : Une étude en Rouge

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/18/27449739.html

 

19 juin

Christophe : Le Sapeur Camember [épisode Camember se plie aux exigence militaires]

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/19/27458105.html

 

19 juin

Johann Wolfgang von Goethe : Werther

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/19/27466133.html

 

20 juin

Données privées récoltées par les sites

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/20/27464806.html

 

21 juin

Maya : Incroyable découverte

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/21/27471505.html

 

22 juin

Les compteurs

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/22/27475742.html

 

23 juin

Déménagement : Pourquoi avertir sur chaque billet ?

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/23/27486644.html

 

25 juin

France : que doit être fait pour la redresser ?

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/25/27498470.html

 

26 juin

Pierre Corneille : Discours sur le poème dramatique

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/26/27502846.html

 

27 juin

La vie sur la toile après la mort

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/27/27506800.html

 

28 juin

L’école en France

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/28/27516139.html

 

29 juin

Pierre Daninos : Les Carnets du Major Thompson

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/29/27516448.html

 

30 juin

Le remplacement de la population dans l’Union Européenne

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/06/30/27532179.html

 

1 juillet

Edgar Allan Poe : Les souvenirs de M. Auguste Bedloe

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/07/01/27520531.html

 

2 juillet

La culture = une caractéristique génétique ?

http://sab1703.canalblog.com/archives/2013/07/02/27527366.html

 

Concernant les commentaires qui apparaissent encore sur Centerblog, ils seront, eux aussi, transférés dès que j’aurai trouvé la meilleure façon de le faire… Dois-je les transférer avec tous les renseignements fournis par son auteur (mais dans ce cas, il va falloir que je potasse un peu plus les codes) ou utiliser les copies-écran pour les insérer à la suite des billets ?

Je n’ai pas encore décidé quelle solution adoptée et j’avoue n’y avoir pas encore beaucoup réfléchi.

Toutefois il est prévu qu’ils rejoignent eux aussi ce blog…

 

Par la présente je rappelle ici qu’il est tout à fait inutile d’insérer un commentaire sur :

 

http://sab1703.centerblog.net

 

si vous souhaitez le voir apparaître en ligne…

 

Je réitère ici mon invitation à faire de même car vous n’avez qu’à y gagner !

Incroyable tout ce que j’ai découvert dans les codes quand je les recopiais pour m’éviter de refaire tous les messages et toute la présentation ! Pas étonnant que ça boguait autant !!! et que les textes, images, vidéo qu’on avait décidés de mettre au milieu (par exemple) se retrouvaient après leurs micmacs informatiques de l’équipe de Centerblog alignés à gauche et qu’il était impossible de les remettre à leur place initiale !!

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 juin 2013

Bernard CLAVEL : Meurtre sur le Grandvaux

Clavel 1

 

Ah que coucou !

 

Tout ceux qui s’intéressent à la généalogie sont férues de ce style de littérature mettant en scène des personnages fictifs ou non, dans des situations qu’on peut imaginer avoir été celles qu’ont vécues nos ancêtres. Ayant dans mes ancêtres des « itinérants » devant quitter régulièrement leur montagne pour vendre certains produits, comme la salpêtre, voilà un roman qui ne peut que m’intéresser car il parle des ses familles devant se séparer pendant une période plus ou moins longue afin de gagner suffisamment pour survivre à cette rudesse de la vie en montagne…

 

C’est pour cela que je vous propose aujourd’hui ce roman de Bernard Clavel qui nous parle d’un mode de vie à la montagne, dans le Jura. Il s’agit de :

 

Meurtre sur le Grandvaux

accessible à la lecture/téléchargement, en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par son concepteur : Adobe)

Langue : français

 

Le Grandvaux, c’est une région près de Dole, dans ces montagnes du Jura. C’est là où vivent Ambroise et sa fille Emilienne. Ambroise est roulier quand il ne peut travailler dans sa ferme. Un roulier, c’est quoi ? Une personne qui transporte toute sorte de marchandises pour les revendre dans des contrées plus ou moins lointaines. Ambroise, lui, le plus loin où il est allé, c’est Nijni-Novgorod (sur les bords de la Volga).

 

L’action elle, elle débute en ce printemps de 1844. Ambroise rentre chez lui accompagné d’un nouveau chien qu’il a trouvé en Allemagne, auquel il a donné le nom de Rognard. Mais voilà, Ambroise a à peine le temps d’arriver et de poser ses affaires qu’il apprend non seulement que son épouse et la mère d’Emilienne est décédée pendant l’hiver, mais que sa fille unique est enceinte de trois mois ! A l’aide de Rognard, il retrouve Léon Seurot, le père, qui, certainement parce qu’il connait la réputation colérique d’Ambroise, a préféré fuir plutôt que de répondre à son appel…

 

A ce témoignage de la vie passée dans son Jura natal, Bernard Clavel y ajoute un crime ; mais, au lieu de commencer par ce crime, comme le titre pourrait nous laisser penser, il commence déjà à nous mettre dans la position à comprendre les motivations de ce double meurtres… eh oui, l’identité des victimes n’est connu qu’à la fin de l’histoire…

 

Maintenant certains peuvent se demander qui était ce célèbre écrivain… eh bien voici le lien direct vers son site où vous y trouverez non seulement toute sa biographie mais aussi tous les titres qu’il a écrits (et il y en a une tartine) – pour accéder à sa page d’accueil, cliquez ici.

 

Bisous,

@+

Sab

 

PS : comme vous le remarquez nous allons reprendre petit à petit les anciens horaires… Je pense que d’ici au week-end prochain, les billets seront à nouveau postés vers minuit…


 

Clavel 2

05 juin 2013

Pierre Daninos

Pierre Daninos 1

 

Ah que coucou !

 

Comme vous vous êtes aperçus lorsque j’ai communiqué les titres des e-books se trouvant sur mon PC et attendant d’être posté sur mon blog, il y en a quelques-uns qui ont été écrit par l’humoriste français : Pierre DANINOS, surtout connu pour Sonia, Un certains Monsieur Blot ou encoreLe 36e Dessous. Parce que ces prochains jours nous allons commencer par poster certaines de ses œuvres (en commençant par Les Carnets du Major Thompson), nous allons voir aujourd’hui qui il était exactement. Je propose ainsi une courte biographie élaborée par Gilbert Sigaux, alors que Pierre Daninos était encore en vie… nous profitons donc ainsi d’une narration confirmée par ce maître de l’humour français ! (en-dessous de ma signature)… et pour accroître encore un peu plus vos connaissances j’ajoute, ci-dessous, une interview que Pierre Daninos a faite en son domicile le 18 juin 1977 pour évoquer quelques souvenirs en compagnie de son perroquet tricolore (bleu, blanc, rouge) nommé Ara Saphirou :

 

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

 

Né à Paris le 26 mai 1913, Etudes à Janson-de-Sailly. Il débuta dès dix-sept ans dans le journalisme par le sport et connut d’abord les Anglais par Wimbledon, temple du tennis. Ayant accompli son premier reportage aux USA en 1933, il abandonna le journalisme sportif et collabora à Marianne, au Petit Journal, à Vu, à Paris-Soir. Mobilisé en 1939, il prit part à la campagne des Flandres puis à la retraite de Dunkerque comme agent de liaison dans un bataillon britannique. D’Angleterre, il passa en Amérique du Sud ; son premier roman : Le Sang des Hommes, paraît en 1940 ; son deuxième : Naissance de la Paix, en 1942 – l’un et l’autre à Rio de Janeiro. Rentré en France en 1942, Pierre Daninos ne commence à publier ses livres qu’en 1946. Il reçoit le Prix Interallié 1947 pour Les Carnets du Bon Dieu, le Prix Courteline 1952 pour Sonia, les Autres et moi. C’est en 1954 qu’il fait apparaître dans le Figaro un mystérieux major, W. Marmaduke Thompson, à la réalité duquel croient de très nombreux lecteurs et dont les Carnets devaient connaître une immense audience.

 

Gilbert Sigaux,

Note biographique,

Les Carnets du Major Thompson

 

 

 

Quelques Œuvres

 

Le Sang des Hommes, 1941

Eurique et Amérope (Naissance de la Paix), 1942

Méridiens, 1946

Passeport pour la Nuit ou le Roi Sommeil, 1946

Les Carnets du Bon Dieu, 1949

L’Eternel Second, 1949

Sonia, les Autres et moi ou le Dictionnaire des Maux courants, 1952

Comment vivre avec (ou sans) Sonia, 1953

Les Carnets du Major Thompson, 1956

Le Secret du Major Thompson, 1956

Vacances à Tous Prix, 1958

Un Certain Monsieur Blog, 1960

Le Jacassin, 1962

Daninoscope, 1963

Snobissimo, 1964

Le 36e Dessous, 1966.

Le Major Tricolore, 1969

 

Savoir-vivre international, 1951

Le Tour du Monde du Rire, 1953

Tout l’Humour du Monde, 1958

Posté par Sab1703 à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 juin 2013

George SAND : La Mare au Diable (2/2)

2

 

Ah que coucou !

 

Après avoir vu le livre en tant que chef-d’œuvre de la littérature francophone (pour accéder au billet et au livre numérique: George SAND : La Mare au Diable (1/2), cliquez ici), nous allons voir, maintenant, ce livre en tant que témoin privilégié d’une époque révolue, celle qui narre la vie dans nos campagnes françaises telle qu’elle se passait dans ce 19e siècle… Pour cela, concentrons-nous sur les appendices que George Sand a ajoutés à sa fiction La Mare au Diable, qui concerne un événement très important dans la vie de nos ancêtres : le mariage (rappelons ici que le concubinage, même s’il était vécu par certains, n’était pas toléré chez les « honnêtes » gens).

 

De nos jours, les cérémonies du mariage, sont souvent organisées par des entreprises soi-disant spécialistes qui assurent à leurs clients, les futurs mariés, tranquillité et organisation parfaite de cette journée qui est censée rester gravée dans leurs souvenirs toute leur vie… n’entrons pas là, dans ce qui reste dans les souvenirs en même temps que celui d’une note salée ;)… car, si pour certains ce jour s’est déroulé sans aucune anicroche ou catastrophe plus ou moins « importante », cette journée ressemble encore à un véritable cauchemar pour certains malchanceux qui se sont fait malheureusement arnaquer par une de ces soi-disant société d’organisation des mariages qui profitent que nombreux sont ceux qui refusent que cette journée mémorable ressemble à celle des autres… et qui, pour ça, vont oublier certaines lois comme celle qui régit le mariage, les organisateurs, par exemple, qui organisent un mariage de A à Z dans un pays où le divorce est interdit par la loi, préviennent-ils leurs clients qu’en cas de coup dur, ils auront des nombreuses difficultés pour pouvoir divorcer en plus de celles, ordinaires ? Ces mêmes organismes préviennent-ils, par exemple, que le mariage ne sera reconnu sur le sol français qu’après l’avoir fait « homologuer » sur le sol national ?? C’est pour cela qu’il faut mieux passer sur ces catastrophes ajoutées à un tel beau jour…

Quant à moi, je conseillerais plus à tous ceux qui veulent un mariage hors-norme, d’adopter les us et coutumes de nos ancêtres, car, comme vous allez le lire, elles sortent de l’ordinaire, tout en protégeant les droits de chacun des époux…

 

Comme vous le constatez à la lecture de cet appendice, le mariage campagnard se déroule sur plusieurs jours : le premier, l’époux tente d’enlever l’épouse et l’on assiste à une joute chantante pour présenter, à la fin, les cadeaux de mariage (les livrées), ensuite vient la noce avec la cérémonie, et pour terminer, un genre de carnaval (le chou) et pièce champêtre rappelant les devoirs des époux l’un envers l’autre. George Sand nous signale que cette mode nous vient sûrement du moyen âge et peut-être même d’avant, du temps où nous étions des païens…

 

Je ne vais pas vous répéter ici comment ces journées se passent, il faut mieux que vous les lisiez de la plume même de George Sand qui utilise les personnages fictifs de la Mare au Diable, pour illustrer ces scènes campagnardes. Par contre j’avoue que les participants devaient bien s’amuser et non s’ennuyer en entendant une sono dont le volume est réglée au maximum et qui empêchent d’entendre ce que racontent les voisins de table, tout en ne pouvant pas profiter de la fête car impossible de faire autre chose que de rester scotché à sa chaise, en buvant plus que de raison parce qu’on s’y ennuie affreusement ;) : impossible de discuter car trop de bruit, impossible de danser par manque de place, impossible de sortir par politesse, tout en souriant et en criant qu’on s’amuse bien encore par politesse… une chance qu’une minorité des mariages et des fêtes n’est pas encore atteinte par cette frénésie de boucan, sinon, c’est des coups à ne plus sortir pour aller s’amuser !

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


03 juin 2013

George SAND : La Mare au Diable (1/2)

1-1

 

Ah que coucou !

 

Aujourd’hui je vous propose de lire un livre que j’apprécie grandement, écrit par cette grande dame de la littérature française qu’était Amantine-Aurore-Lucile DUPIN, plus connue sous le pseudonyme de George SAND :

 

La Mare au Diable

accessible au téléchargement/lecture, en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par son concepteur : Adobe)

Langue : Français

 

dans lequel vous retrouvez la gravure d’Holbein dont nous avons parlé dans le billet : Hans Holbein (pour y accéder, cliquez ici)

 

Vous vous posez sûrement la question sur les raisons qui me poussent aujourd’hui à dédier deux billets à ce livre. Cela est dû au fait que ce livre est non seulement une œuvre littéraire (que nous allons voir aujourd’hui), mais aussi un témoignage sur la vie dans les campagnes françaises de ce 19e siècle (que nous verrons demain).

 

Nous allons donc aborder aujourd’hui ce livre comme étant un chef d’œuvre de la littérature…

 

Comme de nombreux romans champêtres, le vocabulaire usité n’est rien d’autre que celui de nos paysans d’autrefois. Il ne faut donc pas s’attendre à y lire un vocabulaire élaboré mais plutôt un français mêlé au dialecte de cette Touraine très chère à George Sand.

 

La Mare au Diable est un étang où il fait mauvais être quand la nuit est là… enfin, c’est ce qu’affirment les habitants du cru et l’expérience qu’en ont faite Germain, la petite Marie et le Petit-Pierre, ne contredit en rien cette mise en garde… oui, Germain, veuf cherchant épouse à la Fourche où il doit se rendre en déposant sur son chemin la petite Marie qui va travailler comme bergère aux Ormeaux, se retrouve accidentellement sur le bord de la Mare au Diable… N’étant pas averti, ils n’ont pas suivi la coutume qui veut, quand on se retrouve à la nuit tombée près de la Mare au diable, que l’on y jette une pierre de la main gauche pendant que la main droite on fait le signe de la croix, afin d’être protégé contre les mauvais esprits… ils se sont perdus, et, après une longue marche dans la nuit, se sont retrouvés sur les lieux où ils avaient bivouaqué quelques heures pour se reposer… Mais ceci n’est malheureusement pas l’unique mésaventure qui leur arrive pendant ce week-end-là, et vous connaîtrez toute leur histoire en lisant cette partie du livre se trouvant dans la partie la Mare au Diable

 

Pendant que la Mare au Diable nous narre l’histoire de Germain, le laboureur, et de la petite Marie, la pauvre bergère, la partie Appendice, quant à elle, nous raconte comment se déroulaient les noces dans nos campagnes du 19e siècle. Mais cela, nous l’aborderons dans un autre billet, que vous trouverez dans la rubrique Histoire.

 

Bon appétit !

 

Bisous,

@+

Sab – le prochain billet pas avant la fin de l’après-midi de mardi…

 

1-2

02 juin 2013

Hans Holbein, dit le Jeune (+/- 1497 – août 1543)

Holbein 1

La Dame avec écureuil, huile sur bois,

peint vers 1526-1528

exposé au National Gallery à Londres

 

Ah que coucou !

 

Nous allons faire un petit tour dans la Renaissance avec le célèbre peintre suisse allemand : Hans Holbein, peintre et dessinateur considéré comme étant l’un des plus grands portraitistes qui travailla surtout pour la propagande d’un célèbre roi anglais : Henri VIII (celui qui était réputé pour être très souvent veuf)…

 

Parmi ses œuvres les plus connues nous y trouvons les Ambassadeurs, peint en 1533, appartenant au National Gallery, à Londres.

 

Contrairement à mon habitude, je n’ai pas choisi l’aquarelle qui a atteint l’adjudication la plus élevée dans les œuvres d’Holbein – il s’agissait du Portrait d’un étudiant ou d’un ecclésiastique qui a atteint, en 1984, la modique somme de 1.957.500 US$, parce, sûrement parce qu’il appartient maintenant à une collection privée, je ne suis pas parvenue à en trouver une reproduction digne de ce nom. Toutefois si quelqu’un trouve un lien menant vers cette œuvre de façon à ce que nous puissions en observer les détails, qu’il n’hésite surtout pas à nous le communiquer…

Sinon le principal propriétaire des œuvres d’Holbein n’est autre que la couronne d’Angleterre dont la majorité des tableaux sont visibles au Château de Windsor… oui, cela peut être un peu compliqué d’y accéder ;).

 

Mais bon, revenons un peu sur l’homme qu’était Hans Holbein, une des victimes d’une épidémie de peste, et sur son art.

 

Il est connu avant tout pour ses portraits (la plupart de ses œuvres religieuses des débuts furent détruites par la Réforme). Il y a d’intéressants parallèles à faire avec les photographies officielles de la cour d’Angleterre du milieu du 20e siècle, les travaux de Cecil Beaton notamment. Images magistrales, mémorables, posées, avec une mise au point très nette, les représentations officielles du monarque et de ceux qui l’entourent correspondent à l’image que le système politique entend donner de lui-même. Holbein réalisa aussi des portraits plus informels et flatteurs des membres de la haute société.

Voir la façon dont il dessine et modèle avec la lumière, la remarquable mise au point sur les détails (poils sur le menton, fourrure), l’éclairage intense, le sens merveilleux de la structure d’un visage et de la personnalité qu’il recèle. Les portraits peints avant le milieu des années 1530 sont remplis d’objets (parfois symboliques) ; ensuite, ce sont des dessins en aplat sur un fond sombre. Le célèbre album de 80 dessins de la Royal Collection de Windsor contient de beaux portraits informels un peu flous.

 

Cuming-Art

Holbein 2

 

Mais il n’est pas seulement réputé pour ses huiles et ses dessins, mais aussi pour ses gravures… Par exemple, regardez cette gravure suivante :

 

 

Holbein 3

 

 

Elle inspira George Sand pour son roman campagnard : La Mare au Diable (disponible ces jours prochains sur mon blog), que cette célèbre romancière présenta ainsi :

 

Le quatrain en vieux français, placé au-dessous d’une composition d’Holbein, est d’une tristesse profonde dans sa naïveté. La gravure représente un laboureur conduisant sa charrue au milieu d’un champ. Une vaste campagne s’étend au loin, on y voit de pauvres cabanes ; le soleil se couche derrière la colline. C’est la fin d’une rude journée de travail. Le paysan est vieux, trapu, couvert de haillons. L’attelage de quatre chevaux qu’il pousse en avant est maigre, exténué ; le soc s’enfonce dans un fonds raboteux et rebelle. Un seul être allègre et ingambe dans cette scène de sueur et usaige. C’est un personnage fantastique, un squelette armé d’un fouet, qui court dans le sillon à côté des chevaux effrayés et les frappe, servant de valet de charrue au vieux laboureur. C’est la mort, ce spectre qu’Holbein a introduit allégoriquement dans la succession de sujets philosophiques et religieux à la fois lugubres et bouffons, intitulée les Simulachres de la mort.

George Sand,

La Mare au Diable

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 juin 2013

Les Gaulois: Une mise à jour utile...

4233458e

 intérieur reconstitué d’un atelier de potier

 

Ah que coucou !

 

Ce passage de notre histoire a déjà été abordé sur ce blog (pour accéder au billet : Nos ancêtres, les gaulois, cliquez ici) où nous avons vu qui ils étaient et d’où ils venaient grâce au célèbre écrit de Jules Césars, la Guerre des Gaules. Certains pourraient estimer que nous ne pouvons pas en apprendre plus sur ces ancêtres, en oubliant que les recherches pour comprendre ce peuple continuent… eh bien, aujourd’hui, je vous propose de mettre à jour ces connaissance avec un documentaire proposé par le CNRS ayant pour titre : « Les Gaulois au-delà du mythe », dont vous pouvez visionner un extrait ci-dessous :

 

 

Résumé du documentaire vendu sur le site du CNRS

Qui sont les Gaulois, si proches et si lointains à la fois, si insolites puisqu'ils ont pu traverser les siècles et se forger en mythe alors que presque rien ne subsistait d'eux, si marqués par cette double appartenance aux peuples qui n'écrivent pas et aux vaincus ? Les restes de la vie gauloise ont été recouverts par les strates du temps, les vestiges durables de ceux qui sont venus après eux ayant fait disparaître leurs constructions de bois. Leur mémoire s'est peu à peu effacée tandis que d'autres racontaient leur histoire à leur place et selon leurs intérêts.

Si le temps de la réhabilitation est arrivé, pour autant, ce film tente d'expliquer comment le mythe "nos ancêtres les Gaulois" s'est tissé, comment l'histoire les a oubliés pendant des siècles pour les rendre à la célébrité, pour le pire comme pour le meilleur.

Grâce à l'apport des innombrables découvertes archéologiques modernes, notre savoir et nos croyances sur ce peuple ont été bouleversés. Une toute autre vision de leur civilisation se dessine et s'impose.

 

 

Oui, plus nous parvenons à découvrir des vestiges de cette civilisation, plus nos connaissances s’accroissent et plus nous parvenons à mieux décrypter leurs mœurs, leurs habitudes… par exemple, nous pensions que leur bouclier était fait d’acier et de bronze, et voilà que nous découvrons en 1915 un bouclier de bois… nombreux sont ceux qui les imaginent agraires, vivant dans des huttes regroupées en petits villages primitifs… et maintenant nous pouvons mieux matérialiser la vie dans leurs bâtiments… nous pouvons mieux nous apercevoir que ces Gaulois étaient inventif et avaient un grand sens pratique.

 

Ce documentaire, très bien fait, je vous conseille de l’avoir dans votre DVD-thèque (pour accéder à la fiche et le commander directement auprès du CNRS, cliquez ici).

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

31 mai 2013

Recherches généalogiques dans le Doubs

909e6405

 

Ah que coucou !

 

Je ne suis pas seule à devoir faire des recherches généalogiques dans le Doubs et ne pas habiter dans ce département français. Habitant assez loin, je ne peux donc pas me présenter à la salle de lecture (ouverte du lundi de 13h à 18h, du mardi au jeudi de 9h à 18h, le vendredi de 9h à 17h et le samedi de 9h à 12h) en ayant réservé au préalable un lecteur de microfilms en appelant au 03.81.25.88.00  (info courriel AD du 27 mai 2013)… il est donc normal d’attendre que les registres soient mis en ligne, or, sur le site des Archives Départementales du Doubs (pour accéder à sa page d’accueil, cliquez ici), nous pouvons tous lire ce qui suit :

 

Attention : les registres de l’état civil du département du Doubs ne sont pas numérisés et ne le seront ni à court ni à moyen terme. Vous ne les trouverez donc pas sur notre portail de recherche.

 

Possédant quelques informations relatives au décès, au mariage et à la naissance de mes ancêtres et de certains membres de la famille, je profite de faire une demande de 13 actes pour demander quand seront mis les registres de l’Ancien régime en ligne. Plusieurs semaines après ma demande, je reçois un courriel émanant de leur service, accompagné d’un seul acte… et là j’apprends qu’il m’est conseillé de faire appel à une association généalogique pour effectuer mes recherches… Je rappelle ici que le choix de faire sa généalogie par soi-même consiste justement à compulser soi-même les registres… quelle fierté de découvrir tel acte ou tel autre qui font avancer nos recherches parmi des centaines et des centaines. Que c’est intéressant de découvrir la vie des communes où vivaient nos ancêtres afin de découvrir comment ils vivaient, eux aussi ! Oui. Où est l’intérêt de n’avoir qu’une liste de noms et de dates ? La généalogie, ce n’est pas ça seulement ! la généalogie est un travail de recherche aussi bien des ancêtres que de leur façon de vivre ! Bon, passons, l’A.D. du Doubs va bien finir par mettre les registres en ligne, comme tous les autres départements une fois qu’ils se seront débarrassé du chantage des Mormons, émanant de Salt Lake City, qui exige, en contrepartie des microfilms (pour lesquels ils ont empruntés gratuitement les registres et en ont profité pour les saloper avec leurs propres annotations – incroyable ce qu’ils ont osé faire sur les registres que j’ai consultés !), que les Conseils Généraux leur versent une cotisation à chaque consultation, alors que les Mormons ne sont nullement propriétaires des dits-registres ! mais là, une fois que le président de région Franche-Comté fera son travail en les envoyant promener, comme l’ont fait de nombreux autres Présidents de Région, les registres seront certainement accessibles sur la toile.

 

S’il n’y avait que cela, je patienterais bien sagement, à près tout, je suis encore assez jeune pour pouvoir attendre que la situation se débloque à ce niveau là – mais chuttt !! ne le disons pas trop fort, je n’ai pas la réputation d’être si patiente ;) mdrrr ! Non, s’il n’y avait que cela, je crois que vous n’en auriez même pas entendu parler ;). Non, j’ai découvert une chose inimaginable qui vaut bien un billet ! ne serait-ce que pour me calmer, moi ;).

 

Ayant reçu qu’un seul acte de baptême sur les 13 actes demandés, j’ai naturellement contacté à nouveau les Archives Départementales du Doubs afin de recevoir les 12 manquants… et là, j’apprends que les « Archives ne traitent qu’un acte par personne et vous orientent vers les associations de généalogie ou des généalogistes professionnels susceptibles de poursuivre vos recherches ou demandes d’actes. » ! Du jamais vu en France ! On peut nous faire contribuer financièrement à l’expédition d’actes par voie postale, on peut nous faire contribuer financièrement au prix du papier et de l’imprimante, mais déjà en l’ayant demandé par courriel, il n’y a pas de frais d’expédition, il n’y a pas de frais d’impression… De plus, s’ils mettaient en ligne les actes, ils n’auraient quasi nul besoin de nous fournir les actes, étant donné que nous y aurions accès ! Mais là, NE FOURNIR QU’UN ACTE !!! c’est quoi ça encore ???? les associations de généalogie ont d’autres choses à faire qu’à expédier des actes ! il est bien plus intéressants qu’elles relèvent l’identité de tous les individus mentionnés dans les registres afin, non seulement de faciliter les recherches de tous les généalogistes qu’ils soient amateurs ou non, mais aussi afin de fournir aux Archives départementales un réel index et état de tous leurs registres, car ce ne sont pas des employés qui doivent aussi faire des besognes non seulement administratives mais aussi d’accueil du public, qui peuvent faire tout ce travail énorme par tranche de moins de 35 h/sem. !

 

Bref, le Conseil Général du Doubs semble ne pas savoir profiter au maximum des capacités aussi bien des bénévoles que des employés… alors qu’à l’heure actuelle, le mot d’ordre devrait être : « rechercher une grande performance avec les moyens du bord ! ».

 

Bisous,

@+

Sab

30 mai 2013

Molière : Sganarelle ou le Cocu imaginaire

 Molière

Ah que coucou !

 

Cela faisait depuis longtemps que je ne vous avais rien proposé de ce grand auteur français… et bien aujourd’hui, je vous propose cette courte pièce (d’un acte) :

 

 

Sganarelle-ou-le-Cocu-imaginaire

Sganarelle ou le Cocu imaginaire

accessible au téléchargement/lecture en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par Adobe)

Langue : Français

 

dans laquelle Molière nous rappelle à tous que la jalousie n’empoisonne pas seulement la vie du dit-jaloux, mais aussi de tout son environnement qu’il soit proche (famille) ou géographique (voisins). Et cela peut devenir grave, si par le fait d’un mari jaloux, les amoureux voisins se mettent à se battre et à se séparer…

 

Dans notre vie nous avons tous eu à faire, hélas pour nous, à ces jaloux, à ces possessifs qui empoisonnent la vie de ceux qu’ils prétendent aimer, jusqu’à leur faire vivre un véritable enfer. Un jour, un de ces jaloux a même eu le culot de me dire que je ne l’aimais pas, vu que je n’étais pas jalouse et que j’en avais marre de sa jalousie… mais est-ce ne pas aimer que de vouloir que l’autre vive en paix, sans se demander quelle raison la personne jalouse et possessive va encore trouver pour lui faire passer un moment exécrable ? Quand on aime, on n’accuse pas l’autre des pires défauts ; quand on aime, on n’accuse pas l’autre de mentir ; quand on aime, on n’accuse pas l’autre de nous tromper, de nous duper… On fait ceci quand on n’a pas confiance en l’autre, quand on ne l’aime pas, quand on le déteste même !

 

Alors qu’en général nous nous débarrassons de ces excessifs plus ou moins rapidement (chez moi je dois sûrement battre le record de rapidité ;)), la femme de Sganarelle, elle, adopte une autre solution (peut-être aussi parce qu’à l’époque de Molière, divorcer n’existait pas). Son mari l’accuse : elle ne le détrompe pas, surtout qu’elle-même a cru voir de ses yeux vu son mari Sganarelle porté un peu trop d’attention à leur jeune et jolie voisine, Célie…

Non détrompé par sa femme, Sganarelle se met à chercher des noises à Lélie… qui se met à croire que Sganarelle a épousé Célie, pendant qu’il était absent… et Lélie accuse donc Célie de ne pas être fidèle à ses promesses…

 

Mais ne vous inquiétez pas car, comme toutes les pièces de Molière, cette histoire se termine bien…

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

29 mai 2013

L’Odorat…

166dcf0e

Ah que coucou !

 

Un de nos 5 sens : l’Odorat, n’est pourtant pas étudié depuis la nuit des temps... Pourtant que ferions-nous pour profiter pleinement de la vie si nous étions dans l’incapacité de sentir les odeurs qui nous entourent – bon, d’accord, je vous l’accorde, parfois il faudrait mieux ne pas pouvoir les sentir ;). Pour vous prouver l’utilité de ce sens, souvenez-vous quel goût à la nourriture, par exemple, quand vous avez un bon rhume qui vous empêche de profiter pleinement des bons petits plats ;)…

 

Au fur et à mesure que les recherches progressent, nous nous apercevons que cette aptitude à « sentir les odeurs » est précieuse. Voici, dans l’article suivant, un résumé des avancées scientifiques concernant cette partie de la science :

 

Le pouvoir des Odeurs

article de presse accessible en cliquant ici

Journal : La Croix, du 27 mai 2013

 

Comme vous le constatez dans cet article de presse, il devient de plus en plus important de pouvoir sentir les odeurs et de pouvoir développer l’odorat afin de trouver une solution pour reconnaître, par exemple, la différence entre, par exemple, une odeur naturelle, d’une odeur synthétique, recréée en laboratoire à grand renfort de dérivés du pétrole. En effet, qui n’a pas été eu par une bonne odeur du melon et qui s’est retrouvé avec un melon non mûr ? Qui n’a pas acheté des croissants dans une boulangerie parce que ça sentait bon les viennoiseries, et c’est retrouvé avec une masse plate, ratatinée et sans goût ?

 

Par contre, ce que je regrette dans cet article est que son auteur ne parle pas de l’odeur plus ou moins agréable que nous dégageons tous naturellement. En effet, des études ont permis de déceler que ce parfum nous était autant personnel que nos empreintes digitales et que l’expression populaire « je ne peux pas te sentir », tout comme « je peux te sentir », n’étaient pas, autant que nous pouvions le croire, un langage imagé…

 

Personnellement cela fait depuis de nombreuses années que j’estime que nos véritables odeurs corporelles sont pour beaucoup dans nos relations avec autrui. En effet, ne vous êtes-vous jamais demandé pour quel motif cet individu ne vous revenait pas, alors qu’il n’y avait rien dans son attitude, dans son apparence, permettant une telle affirmation ? Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’ai constaté au fil des ans, que je ne parvenais jamais à m’entendre avec les personnes qui s’aspergent de parfum, par contre je m’entends très bien avec ceux dont le parfum se marie avec l’odeur de leur peau, tout comme avec ceux qui ne se parfument pas… C’est pour cela que je trouverais très intéressant que la source de nos odeurs, à nous, soit étudiée elle aussi… afin de savoir s’il s’agit là d’une impression ou d’une réalité scientifique.

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 mai 2013

Edgar Allan Poe : Révélation magnétique

Edgar Allan
Poe

Ah que coucou !

 

Qu’est-ce que l’esprit ? Qu’est-ce que l’âme ? Peut-on le/la voir ? Peut-on prouver son existence ? Vous êtes-vous déjà posé la question ?

 

Dans ce monde du 19e siècle où la science en était à ses balbutiements, où l’on s’imaginait que ce nouveau Dieu pourrait apporter et montrer à l’homme les secrets de la vie et de l’âme, voilà comment Edgar Allan Poe se propose de démontrer l’existence de l’esprit (pour les scientifiques) ou de l’âme (pour les religieux) :

 

Révélation magnétique

accessible au téléchargement/lecture, en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fournit gratuitement par son concepteur Adobe)

Langue : Français

 

Grâce à nos connaissances scientifiques actuelles, nous connaissons le fonctionnement du cerveau. En comparant ces connaissances et celles révélées dans cette nouvelle, pouvons-nous affirmer que les connaissances d’Edgard Allan Poe à ce sujet était très éloignées de ce que nous savons aujourd’hui, malgré qu’il y ait plus d’un siècle qui s’est écoulé ?

 

Oui, comme toujours dans ces Histoires Extraordinaires, Edgar Allan Poe nous propose des solutions scientifiques qui s’avèrent n’être pas si éloignées que ça de la réalité, même s'il n'utilise pas le vocabulaire spécifique à la science moderne… alors qu’à son époque on ne parlait pas encore de sciences fictions, alors que cela en était très proche ;).

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

27 mai 2013

E-books : comment les télécharger…

d7573df6

Ah que coucou !

 

A mon avis, d'après certains retours que j’ai de la mise en ligne de ma bibliothèque concernent les difficultés à télécharger les e-books, il s’agit là non d’une difficulté mais du « Je n’ai pas les yeux ouverts ! et je ne vois pas la barre de téléchargement située au bas de l’écran… » ;) Bon, parce que cela m’arrive aussi de ne pas avoir les yeux bien en face des trous, nous allons reprendre cette manipulation toute simple ;) Evidemment si votre navigateur est antérieur à ie9, l’écran de téléchargement est si visible, que si vous le loupez euhhh… là, je ne peux rien pour vous… et naturellement je ne vais pas mettre la manipulation à faire pour tous les navigateurs : il y en a de trop (et de toute façon, d’après ce que j’ai pu voir déjà, les fenêtres de téléchargements sont soit identiques à Firefox, soit à Explorer)… Je montre là des captures d’écran pour IE10, mais ceux-ci sont quasi identiques mot pour mot à ceux de Firefox et d’IE9… Donc…

 

Pour avoir accès au livre, il faut déjà ouvrir le lien, pour cela, comme d’habitude, un clic droit placé sur le mot « ici » pour ouvrir la fenêtre suivante :

 

2013-05-26-01

 

cliquez sur « Ouvrir dans un nouvel onglet » (pourquoi ? simplement qu’en ouvrant dans un nouvel onglet c’est plus simple à manipuler, à surveiller, consomme moins de puissance et vous permet de gardez votre vitesse d’exécution et de surf, etc. bon, il est inutile que je vous répète ici ce qui vous a été si souvent dit et répété ;)).

 

Donc voilà le fichier qui apparaît :

 

2013-05-26-02

 

cliquez sur le titre du livre comme si vous vouliez l’ouvrir…

 

Alors, en bas de l’écran (oui, en bas, en bas, descendez encore un peu votre regard) apparaît le bandeau suivant (plus ou moins jaune selon votre navigateur) :

 

2013-05-26-03

 

Cliquez sur la flèche descendante pour faire apparaître le sous-menu suivant :

 

2013-05-26-04

 

Cliquez sur « Enregistrer sous… » (là encore, inutile de vous expliquer pourquoi il est préférable d’enregistrer un document téléchargé sur le net plutôt que de l’ouvrir directement, même si je n’ai nulle habitude de mettre des virus dans les fichiers, analysez toujours tous les documents/fichiers que vous téléchargez avant de les ouvrir ! et ceci : quelque soit l’expéditeur !!! On ne le dira jamais assez !!)

 

Après avoir cliqué sur « Enregistrer sous… » vous continuez à suivre la procédure normalement…

 

2013-05-26-05

 

Voilà comment les télécharger directement en pdf… oui, car si vous utilisez « Download all files »/« Télécharger tous les fichiers » vous vous retrouvez avec un fichier au format .zip qu’il vous faut ensuite dé-zipper pour accéder au livre (logiciel : Winzip, WinRar,…).

 

Alors ??? c’était bien la barre de téléchargement que vos petits yeux ne voyaient pas ;) ?? mdrrrr !!! C’est vrai que j’avais, moi aussi, des petits soucis pour la voir, quand je suis passée d’IE8 à IE9… mais c’est une habitude à prendre à laquelle vous vous ferez vite ;)…

 

Bisous,

@+

Sab qui se venge des jours où l'on se moque d'elle parce que ses yeux ne sont pas bien ouverts ;) mdrrrr – eh non ! aujourd’hui : je ne vous ai rien mis à télécharger ;) mdrrr !!

Posté par Sab1703 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 mai 2013

Arthur Conan DOYLE : Les 6 Napoléons

267273fd

Ah que coucou !

 

Comme je vous l’ai déjà dit, j’adore le héros inventé par Arthur Conan Doyle, ce célèbre détective privé qu’est Sherlock Holmes. Après vous avoir fourni quelques-unes de ses enquêtes en version originale (pour accéder à tous ces e-book mis en ligne sur ce blog, cliquez ici), je vais maintenant vous en proposer quelques-unes traduites en français… et nous allons commencer aujourd’hui par :

 

Les 6 « Napoléons »

accessible au téléchargement/lecture, en cliquant ici

format : pdf

(logicielle fourni gratuitement par Adobe)

Langue : Français

 

Dans cette aventure nous retrouvons notre héros face à un fait étrange… il y a quelqu’un à Londres qui entre par effraction dans des magasins ou demeures, non pour voler quoi que ce soit, mais pour briser des copies d’une œuvre du sculpteur français Devine, représentant la tête de Napoléon Ier

 

S’agit-il là d’un farouche ennemi de cet ancien empereur français, qui ne supporte pas qu’il puisse y avoir dans Londres la moindre représentation de Napoléon Bonaparte ? ou y a-t-il une autre explication ?

En tout cas voici un cas qui intéresse tant notre héros qu’il ne peut s’empêcher de demander à l’inspecteur Lestrade (en charge de l’affaire) de le tenir au courant des suites de l’enquête…

 

Cette courte nouvelle connue, dans la version française, va permettre à certain de pouvoir rattraper leur retard question lecture (il paraît qu’il y a actuellement beaucoup à lire ;) mdrr !) tout en se relaxant…

 

Sur ce, moi j’y go !

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab – pas trop de bonne heure demain matin… MERCI !

25 mai 2013

Agatha Christie : La Mort n’est pas une Fin

114b7353

Ah que coucou !

 

Et bien voilà, je peux enfin vous proposer celui que j’adore parmi tous ceux que cette grande dame de la littérature anglaise a écrit :

 

La Mort n’est pas une Fin

accessible au téléchargement/lecture en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par Adobe)

Langue : Français

 

et qui ne met en scène ni Hercule Poirot, ni Miss Marple ;)…

 

L’action se situe dans l’Egypte ancienne, au temps des Pharaons… au temps des différents dieux Ptah, Râ, etc.… au temps des superstitions qui voulaient que le monde des Morts accèdent aux demandes des vivants pour faire justice et protéger les vivants… aux temps où l’on faisait des offrandes aux dieux et aux morts… aux temps où la navigation sur le Nil n’était pas aussi importante qu’aujourd’hui et où chaque embarcation était accueillie avec joie et fête…

 

Oui mais le Nil (fleuve nourricier de l’Egypte) n’apporte pas toujours que des bienfaits, parfois navigue sur ses flots le Mal… et ce Mal le voilà qui arrive dans cette demeure où vit la famille d’Imhotep, prêtre de Ka, en la personne de Nofret, sa belle concubine…

Mais Nofret est-elle réellement la seule et l’unique responsable de ces crimes ? Connait-elle suffisamment de magies pour tuer les fils d’Imhotep ? et Ashayet, la mère décédée des 3 enfants aînés d’Imhotep (Yahmose, Sobek & Renisenb), pourra-t-elle les protéger contre Nofret ? et est-elle assez puissante pour protéger aussi cet autre fils d’Imhotep (prénommé Ipy), qu’il a eu avec une autre femme quelques années après le décès de son épouse ?

 

Mais voilà des questions que ne se posent ni Esa (la mère d’Imhotep) ni Hori (le scribe) qui préfèrent les laisser à tous ces superstitieux. Oui, pour eux, seul un être vivant peut être responsable de cette hécatombe, et, au péril de leur vie, ils vont tenter de résoudre ce mystère…

 

Cette histoire ne se déroulant pas à notre époque, l’enquête ne peut être menée à grand renfort d’analyses scientifiques poussées. A cette époque on ne savait rien du tout en ce qui concerne les empreintes digitales, en ce qui concerne l’A.D.N. A cette époque seule la réflexion permettait de trouver les coupables d’un crime…

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

La-Mort-n-est-pas-une-fin

24 mai 2013

Nicolas Gogol : Le Nez

32656cb8

Ah que coucou !

 

Pour ceux qui l’ont reçu, il y a quelques années, de Johannes, il s’agit là d’une autre traduction, qui, je trouve, se rapproche plus de la version originale… oui, tout le monde sait qu’il est difficile de faire une traduction exacte car nos cultures, même si les souches entre la culture francophone et russophone ont certains points communs, sont différentes, d’où la difficulté de faire ressentir les mêmes émotions à un lecteur ayant des origines géographiques différentes… Bon, nous n’allons pas nous étendre plus longuement sur ces difficultés de traduction rencontrées par tous ceux qui doivent traduire une idée qui n’est pas forcément les leurs, dans une autre langue pour nous concentrer sur l’œuvre…

 

Oui. Donc aujourd’hui je vous propose la nouvelle suivante, écrite par ce grand écrivain russe qu’était Nicolas Gogol :

 

Le Nez

accessible au téléchargement/lecture en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par Adobe)

Langue : Français

 

Quelle étrange aventure que vit cet assesseur de collège Kovaliov ! Oui, ce malheureux fonctionnaire a perdu cet orifice qui se trouve au milieu de notre visage : son nez ! A la place de celui-ci ? Rien, c’est tout lisse, comme si le nez n’avait jamais existé et n’avait jamais été placé là !!! Evidemment, Kovaliov part à sa recherche et le rencontre à l’église dans l’uniforme d’un conseiller d’Etat !! Parce qu’il refuse de regagner sa place, Kovaliov décide de porter plainte… quelques temps plus tard, le nez est retrouvé… mais ce nez fugueur refuse de rester à sa place, et bientôt, tous les habitants de la ville apprennent que le nez se trouve là, puis ici, mais jamais sur la figure de Kovaliov !! Ce qui, il faut l’avouer, gêne beaucoup Kovaliov qui avait prévu de se présenter au poste de gouverneur… et de se marier avec la fille d’un officier supérieur…

 

Kovaliov parviendra-t-il à faire entendre raison à son nez afin qu’il daigne regagner sa place et y rester ? C’est ce que vous apprendrez en lisant cette nouvelle !

 

En attendant nous ne pouvons que faire la même constatation que fait Nicolas Gogol au sujet de cette histoire : « […] le plus étrange de tout, le plus incompréhensible, est que des auteurs puissent choisir de tels sujets. Je le confesse, c’est parfaitement inconcevable, c’est vraiment… Non et non, cela dépasse mon entendement ! » ;) mdrrr !!

Si vous voulez avoir l’explication : lisez cette œuvre jusqu’au bout !

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 mai 2013

François VILLON : Le Lais

5c813384

Ah que coucou !

 

Comme promis voici la première fournée des œuvres de ce grand poète médiéval : François Villon (pour accéder à sa biographie élaborée par René Lacôte, cliquez ici) :

 

Le Lais

accessible au téléchargement/lecture en cliquant ici

Format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par Adobe)

Langue : français

 

René Lacôte nous en a déjà dit beaucoup sur ces différents Lais tout en nous expliquant les raisons de ceux-ci. Je ne vais donc pas répéter ici ce qui a déjà été si bien dit… Et parce qu’ils sont traduits dans un français assez actuel pour être facilement compréhensible par tous, surtout suite aux quelques règles de grammaire médiévale déjà postées sur ce blog (pour accéder au billet Le Vieux Français : quelques règles grammaticales cliquez ici) je ne vais pas alourdir ce billet en répétant – d’ailleurs je déteste devoir répéter !!

 

Non. Maintenant que vous en avez suffisamment entendu parler comme ça, maintenant que vous avez les outils nécessaires à leur bonne compréhension, le mieux est que maintenant vous lisiez ce court chef-d’œuvre de la littérature française médiévale ! vous y apprendrez aussi beaucoup concernant les us et les coutumes de nos ancêtres…

 

Régalez-vous bien de ces quelques vers !

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

 

F Villon
oeuvres

21 mai 2013

Le Vieux Français : quelques règles grammaticales

0092a47a

Ah que coucou !

 

Même si certains textes médiévaux ont été retranscrits en français moderne, il s’avère parfois compliqué d’en comprendre le sens. C’est pour cela, qu’avant de vous poster les premiers vers de François Villon, je vous propose aujourd’hui de survoler les règles anciennes qui géraient le parler de nos ancêtres. Pourquoi les survoler ? Parce que je crains que vous vous fatiguiez à lire des règles mises à la suite les unes des autres et que, pour finir, vous abandonniez ce rappel de vos origines linguistiques… de plus, vous fournissant les textes déjà traduits, ces rappels sont nécessaires pour mieux comprendre, mais non obligés…

 

Voici donc un tableau récapitulatif :

Gramm1Gramm2


 

Comme vous le constatez ces règles rappellent beaucoup le latin (qui a été simplifié : seulement – ex déclinaison : 2 cas = le CS (Cas Sujet) & le CR (Cas Régime) mais donne déjà l’ABC de notre grammaire moderne.

Quant à la conjugaison, vous vous apercevez que souvent, le son « ais » dans notre conjugaison moderne, est modifié en son « ois »…

 

Evidemment, ces deux pages ne remplaceront nullement un livre traitant de la grammaire médiévale, dont nombreux sont disponibles à la vente, et traitant de tous les aspects de la langue qui a donné le français d’aujourd’hui. En effet, à la grammaire, il faut aussi ajouter le vocabulaire, dont les mots désuets ont été abandonnés au fil des siècles ou dont le sens premier a été transformé petit à petit.

 

A ceci, il faut aussi étudier la graphie utilisée dans cette période… par exemple, sur l’image que j’ai ajouté au début du billet qui peut lire la première en dessous de l’image représentant un couronnement ???

Je vous la recopie telle qu’elle est écrite : « En lan mil trois cen ». Oui, pour pouvoir comprendre cette langue, il faut plus l’écouter que la déchiffrer… c’est ainsi que nous pouvons comprendre ce début de phrase par « En l’an mille trois cents »…

 

Maintenant que nous avons les rudiments, nous pouvons plus facilement comprendre les prochaines traductions de français anciens que je mettrai en ligne. D’ailleurs ces jours prochains, je fournirai gratuitement, comme d’habitude (mais certains ont l’air de ne pas encore le savoir ;)), les Lais écrits par François Villon.

 

Bisous,

@+

Sab

20 mai 2013

Généalogie : faut-il la mettre en ligne ?

ca703be6

Ah que coucou !

 

Quand j’ai commencé la généalogie, la question ne se posait pas, nous étions en 1981 et nous ne pensions pas qu’un jour, l’avancée technologique serait telle que nous aurions la possibilité aussi bien de faire des recherches généalogiques en ne sortant pas chez soi, tout comme celle qui nous permet de partager nos « trouvailles généalogiques » avec d’autres personnes.

Mais de nos jours, tous les généalogistes amateurs doivent choisir le support sur lequel leur arbre se développera…

 

Si la question d’utiliser un logiciel de généalogie ne se pose presque pas (chacun de nous sait qu’il est plus aisé d’enregistrer les données sur informatique que d’avoir nos données sur différentes feuilles de papier qui, en plus, risquent de s’égarer), il en est une autre à laquelle il est moins facile de répondre, car elle va déterminer, de beaucoup, la vitesse où les recherches vont évoluer… et cela que ce soit pour notre généalogie ou celle des autres. Nous allons donc tenter ici, de vous aider à trouver la meilleure solution pour votre arbre…

 

L’inconvénient principal de la mise en ligne de sa généalogie est, je pense, que les données sont visibles à tous, mêmes si nous optons pour un refus d’afficher les personnes de moins de cent ans (comme nous le propose les sites de généalogie). Il faut donc prévoir, en cas de mise en ligne, de protéger correctement toutes les données des personnes vivantes (en effet, rien n’est plus simple que de voler l’identité d’une personne quand on connait et son nom, et son prénom, et sa date de naissance, et l’identité de ses parents ! car tout le monde, ayant ces renseignements, peut demander un acte de naissance à la mairie de naissance et peut se faire faire des papiers d’identité… et le vol d’identité, c’est déjà assez courant comme ça, il est donc inutile que nous leur facilitions le travail… De ce fait, certaines personnes estiment prudent et utile de cocher la case pour dissimuler aux yeux des visiteurs inconnus les personnes âgée de moins de 100 ans ! Est-ce prudent ? Les sites de généalogie protègent-ils correctement ces données ? La réponse est négative, malheureusement. Aucun site ne peut garantir qu’aucun hacker n’accédera jamais à ces données « privées » ! Si on vous dit le contraire, méfiez-vous de la personne qui vous l’affirme car, soit elle ment en toute connaissance de cause et souhaite ainsi que vous lui fournissiez, à votre insu, ces renseignements, soit elle n’y connait absolument rien ! Quoiqu’il en soit, j’ai déjà demandé à un copain spécialiste de la sécurité internet si cette solution pouvait être sûre, il m’a montré en moins de 5 mn qu’on pouvait accéder non seulement aux informations dissimulées, mais aussi à certains actes que certains pensent inaccessibles car, soi-disant, protégées… Alors, comment faire pour protéger nos données « privées » ? Simplement en ne les mettant pas en ligne ! c’est pour cela que sur mon PC je possède 2 arbres :

 

le premier, c’est pour moi, pour travailler et avoir tous les renseignements en 1 clic, pouvoir communiquer l’arbre complet aux membres de la famille qui en font la demande.

le second, c’est celui que je mets en ligne dans lequel les personnes vivantes ne sont pas mentionnées ou bien (quand on ne peut pas trop faire autrement) les données les concernant sont tronquées : X pour le nom/prénom, renseignements incomplets, les mentions sur les actes où ils apparaissent effacées, actes les concernant jamais en ligne…

 

Mais, à part ce souci de la confidentialité, y a-t-il un autre inconvénient à mettre son arbre en ligne ? Certains affirment que oui, car ils ont l’impression que les autres généalogistes amateurs leur dérobent les résultats de leur travail ;)… à ceci nous pouvons répondre beaucoup de choses, mais je ne vais pas ici ouvrir cette polémique basée sur la mauvaise foi de ceux qui prétendent qu’ils sont les victimes de vol d’ancêtres ;) mdrrr ! car ils sont souvent les premiers à ne pas faire les recherches par eux-mêmes et à recopier les données mises en ligne par les autres ;)… bon, passons !

 

Comme vous le savez déjà, moi, j’ai opté pour la mise en ligne de mes recherches… et ceci pour plusieurs raisons… et oui, il y a de nombreux avantages à mettre son arbre en ligne (sans y mettre les données confidentielles). La principale est : l’entraide entre chercheurs ! Il n’est pas rare que je complète mon arbre (principalement dans le sens descendance) grâce aux données collectées par les cousins généalogiques. Qu’appelle-ton cousin généalogique ? Les cousins généalogiques sont les individus qui ont une branche en commun avec nous, ce qui fait que nous avons des ancêtres communs au-delà des grands-parents. Cette entraide permet aussi de savoir parfois où chercher les actes ou bien de se partager le travail, de confronter nos résultats de recherche afin d’éviter les erreurs… bref, cette entraide est appréciable et importante… de plus, question stimulation, c’est très agréable d’avoir cette sensation de ne pas être tout seul…

 

Certains profite aussi de ces mises en ligne des généalogies pour tenter de démontrer qu’à un moment donné, nous étions tous frères et sœurs, que nous avons tous des ancêtres communs… y arriveront-ils ? j’en doute, mais je trouve cette tentative très charmante...

 

Une fois la décision prise de mettre notre généalogie en ligne, il faut choisir le site de généalogie où déposer notre arbre. Il existe sur la toile de nombreux sites hébergeurs dont certains, même, propose de procurer à leurs inscrits un logiciel leur facilitant la mise en ligne de leurs données. Personnellement je vous déconseille le site : genealogie.com qui ne permet pas à ses usagers d’accéder à cette précieuse entraide… en effet, malgré que les usagers déposent gratuitement leur généalogie sur ce site, genealogie.com leur fait payer pour pouvoir consulter les données inscrites des autres arbres, sans rémunérer celui qui a fait la recherche… bref, genealogie.com vole tous ses adhérents !

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 mai 2013

Spam : Canadian Pharmacy – Attention MAFIA !

6811b507

Ah que coucou !

 

Comme de nombreuses personnes je suis parfois enquiquinée par les spams provenant de cette arnaque en ligne qu’est la pseudo compagnie canadienne de pharmacie en ligne… Mais, comme nous l’indique l’adresse IP de son site, elle vient, en réalité, de Suisse :

 

spam-canadian-pharmacy

Toutefois il s’agit d’une société Lettonne comme nous l’indique son immatriculation commerciale :

 

spam2

 

 

Comme vous vous en apercevez, l’honnêteté des dirigeants porte déjà à caution… un produit prétendu être originaire du Canada, qui transite par la Suisse alors qu’il s’agit d’une vente émanant de Lettonie… euhh ! je ne sais pas pour vous, mais moi, j’appelle ça des tentatives d’arnaques telles qu’elles sont élaborées par la Mafia (rien que ça !). Et oui, si vous commandez chez eux, vous aurez quelques soucis en cas de problèmes pour déposer plaintes ;)… et pour aussi les retrouver car je doute fort que cette Linda Krumina ne soit autre chose qu’un prête-nom (si elle existe réellement), pensant naïvement, peut-être, pouvoir ajouter du beurre dans ses épinards en acceptant de prêter son nom pour encaisser l’argent envoyé par d’autres naïfs qui ne se doutent pas qu’ils financent en réalité la Mafia ;)…

 

Maintenant comment se fait-il que nos boites puissent être envahies par tous leurs courriels (j’ai lu que certains se plaignaient de recevoir des courriels d’eux plus de 50 fois dans la même journée alors qu’ils filtrent leurs mèls). Déjà, il faut savoir comment cela est possible…

 

Une des raisons principales est que la personne soit allée sur un site de cul… mais certaines victimes annoncent que cela n’en est rien…

Oui… difficilement croyable, penseriez-vous… or c’est facilement vrai ;)… en affichant certains sites (qui n’ont rien à voir avec les sites porno) et les bandeaux publicitaires étant trop souvent « détournés », même ceux qui sont sur un site que nous avons l’habitude de visiter, il se peut qu’apparaissent une pub qui dépose une cochonnerie dans les fichiers temporaires internet de votre PC… c’est pour cela qu’il est fortement conseillé de nettoyer ses caches et ses cookies internet régulièrement… cela évite déjà bien des désagréments… En faisant ce nettoyage assez souvent, vous supprimez déjà de nombreux spams !

 

Ensuite certains prétendent qu’ils continuent à en recevoir malgré qu’ils aient mis « viagra » dans les filtres…

Gérer les filtres en déclinant ce mot dans toutes les possibilités possibles est tout à fait inutile, car malgré que vous le lisiez sur le courriel il n’apparait pas lors du filtrage car il ne se trouve pas dans le courriel mais dans une page, sur un site extérieur au courriel reçu… oui, dans le courriel il n’y a souvent qu’un lien ouvrant cette page (qui en profite pour vous ajouter une petite cochonnerie afin de vous reconnaître) quand il ne s’agit pas tout bonnement d’une page dissimulée dans vos fichiers temporaires internet qui apparait à chaque fois qu’il y a un rafraichissement de la page ou autre...

 

Afin de ne plus recevoir ce style de courriel, j’ai lu que certains conseillent de changer d’adresse courriel ;) !! mdrrrrrr !!! Vous aurez beau changer et changer à nouveau, au bout de quelques jours, vous vous retrouverez toujours avec les mêmes soucis !

Certains conseillent de bloquer les adresses d’expédition ;) mdrrrr !! bon, j’explique pourquoi c’est absurde :

cela fait depuis un mois environ que je relève les adresses d’expédition de Canadian Pharmacy… Bon, moi, en un mois, j’en ai reçu que 6 courriels ;) – ben oui, moi, mon premier réflexe est d’éviter d’en recevoir ;)… alors je n’en reçois jamais beaucoup…

Et ces 6 courriels mènent à 6 sites différents (pour éviter qu’on ne bloque à partir de nos PC/réseaux l’accès à leur site commercial :http://rbdoctor.com/ en utilisant nos pare-feu) que voici :

 

http://aspwedo.org/bb.html

http://www.drugstorefitnesstablets.ru/

http://labelperucorporation.com/bb.html

http://panagiotopoulosglass.gr/bb.html

http://www.newwelnessherbal.com/

http://jsjmcomputers.co.uk/bb.html

 

Quand on recherche qui se cache derrière ces pseudo sites, on constate d’abord que le premier se trouve dans le pays Equateur, le second est russe, le troisième est péruvien, le quatrième est grec, le cinquième est – oups je ne sais plus ;) – et le dernier de la liste est britannique… quant à la raison sociale des sociétés prétendues propriétaires des dit-liens, bizarrement il s’agit des compagnies nationales des télécommunications du pays ;)… ohhhh !! qu’est-ce qu’ils sont honnêtes ;) !!!

 

Equateur, Russie, Pérou, Grèce, Royaume-Uni… pour un serveur en Suisse et une société immatriculée en Lettonie ;)… ils ont de la ressource… et une réelle volonté de se dissimuler et de détourner toutes les sécurités mises sur les PC ! d’ailleurs ses pseudo-sites sont fermés systématiquement le lendemain, en majorité (ben oui, quoi, ils veulent éviter de se faire prendre ;) Mettez-vous à leur place ;) mdrrr !)…

 

Alors, comment faire pour se débarrasser d’eux ?

 

Déjà ayez la main mise sur votre pare-feu ! interdisez-lui de laisser votre PC et votre navigateur aller sur des sites où vous ne voulez pas aller et de se connecter à des serveurs que vous ne connaissez pas ! (évidemment, si vous n’avez plus la main mise sur votre pare-feu parce que votre navigateur internet vous en empêche, vous ne pourrez jamais faire cesser cet état de chose).

Ensuite, nettoyez régulièrement votre navigateur, comme votre PC. Un bon entretien hebdomadaire de votre PC garde la vitesse d’exécution des taches différentes, évite à votre PC d’avoir des virus et autres cochonneries qui se dissimulent parmi les fichiers temporaires. Et supprimez au minimum quotidiennement caches et cookies de votre navigateur !

 

En suivant ces recommandations simples, vous supprimez déjà de très nombreux spams ! et en signalant vos spams à SignalSpam (dont je vous ai déjà parlé dans un billet consacré à la lutte contre les spams, pour accéder au billet et au lien vers le site, cliquez ici) ou à Phishing-Initiative (quand il s’agit de tentatives de phishing, pour accéder au site, cliquez ici), les réceptions de spams et de courriels émanant des arnaqueurs comme la pseudo Canadian Pharmacy, diminuent progressivement et tendent même à disparaître… alors ? que faut-il que vous fassiez pour vous débarrasser des indésirables ;) ?

 

Bonne chasse !

 

Bisous,

@+

Sab – sur laquelle il ne faut plus compter pour vous faire connaître leurs nouveaux liens, parce que, moi, j’ai maintenant bloqué leur site commercial à partir de mon pare-feu ;) ! alors je ne recevrai plus jamais de spam venant de cette société ;p !! Généralement je le fais à partir du premier envoi… mais là je voulais récolter quelques informations pour vous les communiquer avant de le faire ;), c’est pour ça que j’en ai eu autant !!

Posté par Sab1703 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,