Pierre Daninos 1

 

Ah que coucou !

 

Comme vous vous êtes aperçus lorsque j’ai communiqué les titres des e-books se trouvant sur mon PC et attendant d’être posté sur mon blog, il y en a quelques-uns qui ont été écrit par l’humoriste français : Pierre DANINOS, surtout connu pour Sonia, Un certains Monsieur Blot ou encoreLe 36e Dessous. Parce que ces prochains jours nous allons commencer par poster certaines de ses œuvres (en commençant par Les Carnets du Major Thompson), nous allons voir aujourd’hui qui il était exactement. Je propose ainsi une courte biographie élaborée par Gilbert Sigaux, alors que Pierre Daninos était encore en vie… nous profitons donc ainsi d’une narration confirmée par ce maître de l’humour français ! (en-dessous de ma signature)… et pour accroître encore un peu plus vos connaissances j’ajoute, ci-dessous, une interview que Pierre Daninos a faite en son domicile le 18 juin 1977 pour évoquer quelques souvenirs en compagnie de son perroquet tricolore (bleu, blanc, rouge) nommé Ara Saphirou :

 

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

 

Né à Paris le 26 mai 1913, Etudes à Janson-de-Sailly. Il débuta dès dix-sept ans dans le journalisme par le sport et connut d’abord les Anglais par Wimbledon, temple du tennis. Ayant accompli son premier reportage aux USA en 1933, il abandonna le journalisme sportif et collabora à Marianne, au Petit Journal, à Vu, à Paris-Soir. Mobilisé en 1939, il prit part à la campagne des Flandres puis à la retraite de Dunkerque comme agent de liaison dans un bataillon britannique. D’Angleterre, il passa en Amérique du Sud ; son premier roman : Le Sang des Hommes, paraît en 1940 ; son deuxième : Naissance de la Paix, en 1942 – l’un et l’autre à Rio de Janeiro. Rentré en France en 1942, Pierre Daninos ne commence à publier ses livres qu’en 1946. Il reçoit le Prix Interallié 1947 pour Les Carnets du Bon Dieu, le Prix Courteline 1952 pour Sonia, les Autres et moi. C’est en 1954 qu’il fait apparaître dans le Figaro un mystérieux major, W. Marmaduke Thompson, à la réalité duquel croient de très nombreux lecteurs et dont les Carnets devaient connaître une immense audience.

 

Gilbert Sigaux,

Note biographique,

Les Carnets du Major Thompson

 

 

 

Quelques Œuvres

 

Le Sang des Hommes, 1941

Eurique et Amérope (Naissance de la Paix), 1942

Méridiens, 1946

Passeport pour la Nuit ou le Roi Sommeil, 1946

Les Carnets du Bon Dieu, 1949

L’Eternel Second, 1949

Sonia, les Autres et moi ou le Dictionnaire des Maux courants, 1952

Comment vivre avec (ou sans) Sonia, 1953

Les Carnets du Major Thompson, 1956

Le Secret du Major Thompson, 1956

Vacances à Tous Prix, 1958

Un Certain Monsieur Blog, 1960

Le Jacassin, 1962

Daninoscope, 1963

Snobissimo, 1964

Le 36e Dessous, 1966.

Le Major Tricolore, 1969

 

Savoir-vivre international, 1951

Le Tour du Monde du Rire, 1953

Tout l’Humour du Monde, 1958