07 mai 2012

Devenir Président de la République en France

097c3581

ou connaître un peu mieux notre Démocratie…

 

 

Ah que coucou !

 

Ce billet fait suite à une discussion concernant les démarches à effectuer pour se présenter aux élections présidentielles françaises. Encore cette année nous n’avons pu qu’être les témoins de la fin des démarches, à savoir : la propagande électorale, les meetings politiques, les élections. Mais jamais nous nous apercevons des démarches nécessaires à faire avant d’accéder à la liste des candidats (nous savons juste qu’il faut avoir 500 signatures)…

 

Donc un petit tour sur internet sur les sites officiels et nous découvrons un Mémento à l’usage des candidats édité par les Ministères suivants :

 

· Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration

· Ministère des affaires étrangères et européennes

 

auquel vous pouvez accéder en cliquant ici en espérant que maintenant que les élections sont passées, ce document restera encore suffisamment longtemps en ligne pour que vous puissiez en prendre connaissance (format : pdf, il est donc téléchargeable). Dans ce document en ligne vous découvrez beaucoup de choses que vous ignorez concernant le déroulement des campagnes électorales et les conditions auxquelles doivent satisfaire tous les candidats. J’y ai appris, par exemple, au sujet de ces 500 signatures, qu’elles ne doivent pas être strictement celles des maires, qu’elles ne doivent pas regrouper strictement des signataires situés en métropole exclusivement, que le signataire n’a le droit qu’à signer une seule et unique fois…

Afin de savoir si toutes ces conditions sont respectées par les candidats il existe la Commission Nationale de la Campagne électorale en vue de l’élection présidentielle (pour plus d’informations sur cette commission, cliquez ici) qui est aussi chargée de contrôler le bon déroulement des différentes campagnes… A ce sujet, je voulais mettre en mp3 les promesses électorales du nouveau Président de la République, tel qu’il l’a déposé auprès de la Commission ;) (cliquez ici), mais comme le fichier est trop important, voici le lien où vous les écouter… J'ai téléchargé ce fichier audio pour pouvoir y revenir après les 100 jours ;)...

 

Bisous,

@+

Sab – chouette ! je vais apprendre comment on augmente les dépenses sans augmenter impôts et dettes pour les payer ;)… Prenons ça avec le sourire, nous allons avoir droit enfin à un cours de gestion budgétaire gratos ;) mdrrrr !!!


20 janvier 2012

Nucléaire : Rapport sur les conséquences environnementales

3e8b670d

 

Ah que coucou !

 

Le rapport est ENFIN en ligne (pour y accéder, cliquez ici) et vous savez quoi ? Je n’ai pas encore eu le temps de lire ces 41 pages et comme il n’y a pas de « conclusions » ;) mdrrrr !!

 

Ce rapport, je vous invite à le lire (41 pages ne sont pas si difficiles à lire, non ?) car c’est intéressant de savoir où en est exactement l’environnement local après presque 30 ans des arrêts des essais nucléaires français (pour mémoire la France a mis une fin définitive à ce programme en 1996 et le 24 septembre de la même année, la France signait un Traité d’Interdiction Complète de tout essai atomique à New-York avec 71 pays).

 

Allez, courage !

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 janvier 2012

Environnement : Rapport sur le changement climatique

c6244c92

 

Ah que coucou !

 

Ah que nenni, je ne vais pas être la seule à lire un rapport de 291 pages ! Sab fait grève ;) !! Pour accéder au-dit rapport, cliquez ici.

 

Bon, de quoi il s’agit ?

Simplement d’un rapport qui a été fait à la demande de l’Assemblée Nationale et du Sénat (dont je suis quasi certaine bon nombre de députés et de sénateurs ne vont pas le lire) concernant « l’évaluation de l’ampleur des changements climatiques, de leurs causes et de leur impact prévisible sur la géographie de la France à l’horizon 2025, 2050 et 2100. ». Oui, rien que ça ! Ce rapport est découpé en 4 parties :

 

1. Climatologie

2. Gaz à effet de serre et aérosols

3. Réflexion sur les changements

4. Les solutions

 

Alors comme je ne suis pas aujourd’hui plus courageuse que ne le sont nos députés et nos sénateurs, je vais, moi aussi sauter directement à la conclusion. Et me pose la question suivante : ce rapport a-t-il été fait par des climatologues ou seulement par le pauvre député ? En effet je suis choquée de lire en début de la partie « conclusion » :

 

Le climat de la planète va probablement changer de manière assez sensible au cours du présent siècle. Et, ce, en grande partie du fait des activités humaines, des retombées de la civilisation actuelle. Cela va modifier la situation d’individus, de régions, de pays et même de continents.

 

En effet, mes petites connaissances en climatologie et l’histoire du climat de la planète me laissent à penser que, sans avoir fait la moindre étude au préalable des chiffres, notre climat mondial change et va continuer à changer et cela tout au long de la vie de notre planète. Ces transformations se font naturellement et de façon infime – normalement nous ne devrions pas le ressentir trop (sauf ceux des pôles). Par contre, quand j’ajoute à mes petites connaissances les propos de climatologues qui crient depuis les années 70 : « ATTENTION ! réchauffement de la planète suite à la pollution » j’estime qu’ils ont observé un réchauffement plus rapide que prévu dans le XXième siècle qui risque de poser problème pour le XXIième et tous les suivants… alors son « va probablement changer de manière assez sensible » commence déjà par me faire sourire… et comme le restant de la conclusion est sur le même type, je commence sérieusement à m’interroger sur le sérieux de l’étude et les compétences scientifique du « rapporteur ».

 

Et vous ?

 

Bisous,

@+

Sab

16 janvier 2012

Justice : Exécution des peines

2d52aa95

 

Ah que coucou !

 

Je m’interroge…

 

(pour accéder au projet de loi, cliquez ici)

 

Je sais qu’à la lecture de l’article 6 certains vont s’écrier « c’est pas trop tôt ! » mais moi, ça m’inquiète cet article 4, cet article 6 justement, comme le 7 et le 9… est-ce que cela nous apportera réellement une meilleure sécurité ? j’ignore trop pourquoi, mais là, je ne peux m’empêcher d’être très sceptique…

 

Il est vrai que les prisons françaises manquent de place. Mais 80.000, cela va-t-il être suffisant ?? Ont-ils bien compté ceux qui sont entassés à plusieurs par cellule, tous ceux qu’on libère par « manque de place », tous ceux qui attendent d’être jugés, tous ceux qui « attendent d’avoir une place » ?? Désolée mais avec les rénovations nécessaires dans les prisons anciennes j’ai tendance à croire que 80.000 places, c’est un peu juste… à moins qu’ils aient prévu peut-être de vider les prisons devant être restaurées en libérant tous les détenus ? Je ne sais pas, moi je m’imaginais qu’il en fallait au moins 100.000 places supplémentaires comme cela est recommandé par Amnesty International… je ne me trompe pas, j’avais bien lu 100.000 places supplémentaires dans leur rapport, hein ?

 

Ensuite j’ai un léger problème de logique concernant ce fameux article 6.

Le tribunal qui les condamne à la prison est composé au minimum de 3+1+6 = 10 personnes (cf sur le site du Ministère de la Justice et des Libertés, la page Cour d’assises datée du 1 janvier 2012, pour y accéder, cliquez ici) ou de 3 juges (quand il s’agit d’un tribunal correctionnel, pour accéder à la définition de ce tribunal, cliquez ici - format pdf ;) mdrrr!!) alors que dans cet article 6 nous avons tendance à croire qu’un détenu pourrait être libérable par seulement 2 personnes : un psychiatre et un psychologue, ou 2 psychiatres ??? ou y a-t-il quelque chose que je n’ai pas bien compris ? En tout cas je trouve un peu étrange ce déséquilibre. Moi, j’estime que s’il a fallu la décision de 10 personnes pour emprisonner quelqu’un, il faut la décision de 10 autres personnes pour le sortir de prison.

 

Toutefois un amendement à ce texte me rassure un peu comme l’article 4. Enfin, nous verrons ce qu’en pensent nos députés et nos sénateurs…

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 janvier 2012

Santé : Quel taux à appliquer

décrete 1

 

Ah que coucou !

 

Voici un décret qui nous intéresse tous concernant la sécurité sociale et notre part individuelle pour le remboursement de nos soins médicaux… alors voici copie du décret adopté ce vendredi dernier :

. .

 

Décrets, arrêtés, circulaires

 

TEXTES GÉNÉRAUX

 

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L’EMPLOI ET DE LA SANTÉ

 

Décret no2012-43 du 13 janvier 2012 relatif à la participation de l’assuré prévue à l’article L. 322-2 du code de la sécurité sociale

 

 

NOR :ETSS1135393D

 

Publics concernés :assurés des régimes obligatoires d’assurance maladie et entreprises fabricant des médicaments.

 

Objet :détermination de la procédure de fixation des taux de ticket modérateur en l’absence d’une décision de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie.

 

Entrée en vigueur :le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.

 

Notice :le présent décret précise la procédure par laquelle le Gouvernement peut fixer le taux de participation des assurés aux prestations en nature, en cas d’absence de décision de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM). Si, dans un délai de deux mois à compter de la parution d’un décret fixant des limites de taux, l’UNCAM n’a pas pris de décision, le taux peut être fixé par arrêté du ministre chargé de la sécurité sociale à l’intérieur de ces limites.

 

Le décret prévoit également que, pour la fixation des taux de participation de l’assuré applicables aux médicaments à service médical rendu modéré, aux médicaments homéopathiques et aux dispositifs médicaux, dont les limites figurent aux 6o, 7oet 8ode l’article R. 322-1 du code de la sécurité sociale, le délai de deux mois s’apprécie à compter de sa publication.

 

Références :les dispositions du code de la sécurité sociale modifiées par le présent décret peuvent être consultées, dans leur rédaction résultant de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr). Le présent décret est pris pour l’application de l’article 82 de la loi no2011-1906 du 21 décembre 2011 de financement de la sécurité sociale pour 2012.

 

 

Le Premier ministre,

 

Sur le rapport du ministre du travail, de l’emploi et de la santé,

 

 

Vu le code de la sécurité sociale, notamment ses articles L. 322-2 et R. 322-1 ;

 

Vu l’avis du conseil central d’administration de la Mutualité sociale agricole en date du 5 janvier 2012 ;

 

Vu l’avis du conseil de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés en date du 10 janvier 2012 ;

 

Vu la saisine de la commission des accidents du travail et des maladies professionnelles en date du 20 décembre 2011 ;

 

Vu la saisine du conseil de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie en date du 20 décembre 2011 ;

 

Le Conseil d’Etat (section sociale) entendu,


Décrète :

Art. 1er. L’article R. 322-9-4 du code de la sécurité sociale est complété par un alinéa ainsi rédigé :

 

« Dans le cas où, dans un délai de deux mois à compter de l’entrée en vigueur d’un décret fixant des limites de taux de participation de l’assuré mentionnées à l’article R. 322-1, le conseil de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie n’a pas fixé le taux de la participation de l’assuré, le taux applicable est fixé, à l’intérieur de ces limites, par un arrêté du ministre chargé de la sécurité sociale publié auJournal officielde la République française. »

 

Art. 2. Le délai de deux mois prévu à l’article 1ercourt à compter de la date de publication du présent décret pour la fixation des taux de participation de l’assuré à l’intérieur des limites prévues aux 6o, 7oet 8ode l’article R. 322-1 du code de la sécurité sociale en vigueur à cette date.

 

. Art. 3. Le ministre du travail, de l’emploi et de la santé et la ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié auJournal officielde la République française.

 

Fait le 13 janvier 2012.

 

Intéressant à savoir mais un peu incompréhensible pour nous, simple citoyen… et le texte de loi n’est pas beaucoup plus parlant ;’( Bref, voici un décret dont nous pouvions nous passer car il est aussi vague que le texte original : il ne contient aucun % maximum à ne pas dépasser pour rassurer l’assuré que je suis et éviter tout dérapage des laboratoires pharmaceutiques (à moins que mes yeux fatigués ne les ont pas vu ???)

 

Bon après le bon repas de Sylvie et la bonne balade, je pars digérer sous ma couette… interdiction de téléphoner ou de sonner avant 17h !! Compris ???

 

Bisous,

@+

Sab


Immigration : les « interdictions de retour »

immigration

 

Ah que coucou !

 

Voici la copie du décret IOCV1127356D :

 

Publics concernés :préfectures, consulats et services de police, ressortissants étrangers faisant l’objet d’une interdiction de retour.

Objet :modification du texte régissant l’application de gestion des dossiers des ressortissants étrangers en France (AGDREF2).

Entrée en vigueur :le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.

Notice :le décret insère les données relatives à l’interdiction de retour dans la liste des données à caractère personnel susceptibles d’être enregistrées dans l’application de gestion des dossiers de ressortissants étrangers en France dénommée « AGDREF2 » et aligne la durée de conservation de ces données dans le traitement sur celle prévue en cas d’interdiction judiciaire du territoire (cinq ans à compter de l’expiration de l’interdiction).

Références :le présent décret est pris pour l’application de l’article 37 de la loi no2011-672 du 16 juin 2011 relative à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité et pour l’application de la directive 2008/115 dite directive « retour ».

Le code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (partie réglementaire) modifié par le présent décret peut être consulté, dans sa rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).

 

Le Premier ministre,

 

Sur le rapport du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration,

 

Vu le code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, notamment son article L. 511-1 modifié par la loi no2011-672 du 16 juin 2011 relative à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité ;

 

Vu la loi no78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés ;

 

Vu la délibération no2011-241 du 8 septembre 2011 portant avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés ;

 

Le Conseil d’Etat (section de l’intérieur) entendu,

 

Décrète :

 

Art. 1er.A l’article R. 611-7-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, après le 3o, il est ajouté un alinéa ainsi rédigé :

« 4oLe dossier d’un étranger qui contient des données relatives à une interdiction de retour sur le territoire français est effacé au terme d’un délai de cinq ans à compter de l’expiration du délai de validité de l’interdiction, si le dossier n’a fait l’objet d’aucune mise à jour durant cette période. »

 

Art. 2.A l’annexe 6-4 du même code, auadu C de la section 1, après le 10o, il est ajouté un alinéa ainsi rédigé :

« 11oPour les interdictions de retour, date de la décision, dates de début et de fin de la période d’interdiction, date de demande d’abrogation, date d’abrogation, date d’annulation contentieuse. »

 

Art. 3.Le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration est chargé de l’exécution du présent décret, qui sera publié auJournal officielde la République française.

 

Fait le 12 janvier 2012.

 

Sous ce lien (parce que c’est bien trop long à sélectionner et insérer le texte de loi en entier dans ce billet qui deviendrait, de ce fait très indigeste ;)) cliquez ici, vous accédez au nouveau texte de la loi n°2011-672 du 16 juin 2011 relative à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité. Bon courage pour lire toutes ces pages qui ont souvent été plusieurs fois modifiées ! C’est très instructif de savoir à quoi tous les étrangers voulant entrer en France sont confrontés… par contre, j’ai l’impression qu’il y a des articles qui se contredisent ??? ou est-ce moi qui commence déjà à être trop fatiguée ???

 

Bon, un petit tour chez notre meilleure amie : Dame Nature et je m’y recollerais, peut-être, tout à l’heure si j’ai le temps, pour vérifier s’ils se contredisent vraiment ou si j’ai cauchemardé…

 

Bisous,

@+

Sab

Environnement : Décret ministériel

environnement

 

 

 

Ah que coucou !

 

Bon, pour ceux qui ont la flemme de cliquer sur le lien menant au JO ou pour ceux qui ont oublié d’installer Adobe ;) – je ne nommerai personne ;) mdrrr ! Voici la copie du décret cité en objet :

 

Décrets, arrêtés, circulaires

TEXTES GÉNÉRAUX

 

MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

 

 

Décret no 2012-41 du 12 janvier 2012 relatif aux installations de production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable

 

 

NOR : DEVL1113408D

 

 

Publics concernés : personnes intéressées au développement des installations de production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable.

 

 

Objet : détermination de la nature des installations dispensées de toute formalité au titre du code de l’urbanisme en raison de leur nature et de leur implantation en mer et modalités d’instruction d’une demande de permis de construire une éolienne en dehors d’une zone de développement de l’éolien.

 

 

Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.

 

 

Notice : la loi prévoit que certaines installations ou constructions peuvent être dispensées de toute formalité au titre du code de l’urbanisme, en raison notamment de leur nature et de leur implantation en mer, sur le domaine public maritime immergé au-delà de la laisse de la basse mer. Le décret précise que ces constructions ou installations sont les installations de production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable, y compris leurs ouvrages de raccordement aux réseaux publics d’électricité. Il précise par ailleurs que, lors de l’instruction d’une demande de permis de construire une éolienne en dehors d’une zone de développement de l’éolien, les communes et établissements publics de coopération intercommunale qui doivent être consultés par l’autorité administrative sont ceux qui sont compétents en matière de plan local d’urbanisme ou d’autorisations d’urbanisme et qui sont limitrophes de l’unité foncière d’implantation du projet.

 

 

Références : le code de l’urbanisme modifié par le présent décret peut être consulté, dans sa rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).

 

 

Le Premier ministre,

 

 

Sur le rapport de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, Vu le code de l’urbanisme, notamment ses articles L. 421-5, R.* 421-1, R.* 421-2 et R.* 421-13 ;

 

 

Vu la loi no 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, notamment son article 90 ;

 

Vu l’avis du Conseil supérieur de l’énergie du 8 juillet 2011 ;

 

Vu l’avis du comité des finances locales (commission consultative l’évaluation des normes) du 28 juillet 2011 ;

 

 

Le Conseil d’Etat (section des travaux publics) entendu,

 

 

Décrète :

 

 

Art. 1er.- Le chapitre Ier du titre II du livre IV du code de l’urbanisme est ainsi modifié :

 

 

I. – Au deuxième alinéa de l’article R.* 421-1, le mot : « R. 421-8 » est remplacé par le mot : « R. 421-8-1 ».

 

 

II. – Au quatrième alinéa de l’article R.* 421-2, après le mot : «éoliennes», est ajouté le mot : « terrestres ».

 

 

III. – Après l’article R.* 421-8, il est inséré un article R.* 421-8-1 ainsi rédigé : « Art. R.* 421-8-1. -

En application du e de l’article L. 421-5, sont dispensées de toute formalité au titre du présent code, en raison de leur nature et de leur implantation sur le domaine public maritime immergé au-delà de la laisse de la basse mer, les installations de production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelable, y compris leurs ouvrages de raccordement aux réseaux publics d’électricité, notamment les éoliennes, les hydroliennes, les installations houlomotrices et marémotrices ainsi que celles utilisant l’énergie thermique des mers. »


 

IV. – Au quatrième alinéa de l’article R.* 421-13, les mots : « les constructions mentionnées à l’article R. 421-8 » sont remplacés par les mots : « les constructions et les installations mentionnées aux articles R. 421-8 et R. 421-8-1 ».

Art. 2. - Après l’article R.* 423-56 du code de l’urbanisme, il est ajouté un article R.* 423-56-1 ainsi rédigé :

« Art. R.* 423-56-1. - Dans le cas d’un projet éolien soumis à permis de construire et situé en dehors d’une zone de développement de l’éolien définie par le préfet, l’autorité compétente recueille, conformément aux dispositions prévues au XI de l’article 90 de la loi no 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement, l’avis des communes et des établissements publics de coopération intercommunale compétents en matière de plan local d’urbanisme ou d’autorisations d’urbanisme limitrophes de l’unité foncière d’implantation du projet. »

 

Art. 3. - La ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement et le secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé du logement, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

 

Fait le 12 janvier 2012.

Bon, premier problème : elle est où l’énergie solaire ??? Les Français sont-ils condamnés à cumuler aussi bien un retard technique qu’économique dans ce secteur ? Certains prétendent que le contenu de ses panneaux pollue, parce que le béton pour fixer une éolienne et le métal pour la fabriquer, eux, ne polluent pas ? Est-ce que l’installation d’une centrale hydraulique à grand renfort de béton, ciment, fer ne polluent pas ? Certes, tout ceci pollue moins qu’une centrale atomique et est moins dangereux… alors pourquoi, en France, doit-on refuser de donner sa chance à l’énergie solaire ? et dont tout le monde peut profiter – combien de Français habitent près d’une rivière dont le débit est assez important pour faire fonctionner une turbine et fournir de l’électricité ? Combien de Français vivent près des côtes pour profiter de cette énergie ? Combien de Français ont suffisamment de place dans leur jardin pour installer une éolienne ? Combien de Français n’ont pas de toit sur leur habitation permettant d’y installer des panneaux solaires à cellules photovoltaïques ? J’aimerais bien qu’on m’explique leur raisonnement aux antisolaires, là, qui toutefois sont parvenus à convaincre notre ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement.

 

Bisous,

@+

Sab

12 janvier 2012

Les sectes en France

13ed38e7

 

Ah que coucou !

 

Depuis longtemps nos journaux n’abordent plus ce sujet en profondeur malgré qu’il reste d’actualité aujourd’hui en France… En effet, qui ne reçoit pas la visite annuelle des Témoins de Jehova, par exemple et qui ignore que cette secte est dangereuse ? Qui les sectes n’ont-elles jamais tenté de recruter ?

 

Je ne veux pas dire que nous sommes quotidiennement sollicités par des sectes, même si je connais une certaines gare en Allemagne, d’où nous ne pouvons sortir qu’avec un mot dactylographié de la scientologie vantant, selon le jour et l’actualité, les bienfaits de la secte concernant les grands problèmes de notre époque : environnement, drogue, criminalité, chômage, etc. Non, une chance que nous n’en sommes pas encore là en France ou alors je ne suis pas au courant et dans ce cas, merci de me corriger, non, je veux souligner aujourd’hui la méconnaissance de ce problème qu’ont une majorité de mes compatriotes… et qui ont souvent l’idée fausse que toutes les sectes sont « religieuses »…

 

Qu’est-ce qu’une secte ?

 

C’est un terme très difficile à définir exactement, car « secte » ne signifie pas, au départ, ces groupes pseudo-religieux ou pseudo-scientifiques ; de plus, « secte » correspond aussi à un « groupe » dans la religion bouddhique, qui n’a STRICTEMENT rien à voir avec toutes ces sectes dangereuses… c’est comme le terme « gourou »…

 

Ces sectes, comme les « raëliens » par exemple, profitent de la confusion de ce mot pour se protéger et en profiter pour continuer à sévir en toute impunité tout en profitant de la loi sur les associations de 1905…

 

Pour remédier à ce souci de définition correcte, le gouvernement français avait décidé le 11 juillet 1995 d’établir un rapport sur les sectes sévissant sur le sol français, rapport adopté à l’unanimité le 22 décembre 1995 et dont vous pouvez prendre connaissance en cliquant ici et dans lequel nous pouvons lire, concernant la définition du mot « secte », ce qui suit :

 

« Comme on le verra, elle a été, dès l'abord, confrontée à la difficulté de définir le terme de sectes pour délimiter le champ de son étude. Néanmoins, elle a choisi de ne pas se laisser arrêter par ce qui n'est en réalité qu'un faux obstacle, et de suivre avec persévérance une démarche empirique que d'aucuns pourraient juger insuffisamment ambitieuse mais dont la modestie cache un souci de réalisme et d'efficacité. C'est donc sans esprit de système, sans a priori d'aucune sorte, et en prenant toujours le plus grand soin de ne pas procéder à des amalgames abusifs ni de tomber dans la paranoïa, sans pour autant faire preuve d'angélisme ou, au moins, de naïveté, que la Commission a tenté d'apprécier les contours d'un phénomène qui, bien que difficile à appréhender, semble se développer, avant de constater qu'il revêt des formes diversifiées et se caractérise souvent par des pratiques dangereuses, et, enfin, de dégager les moyens d'une riposte adaptée à cette dangerosité. »

 

Cette commission a ainsi pu répertorier plus d’une centaine de sectes à cette époque en les classifiant par nombre d’adeptes. Nous y trouvons ainsi des sectes de moins de 50 adeptes… Cette liste datant de 1995 a évidemment été actualisé, à ce sujet je vous invite à consulter le site suivant :

 

Info-sectes,

Cliquez ici pour accéder à leur page d’accueil

Cliquez ici pour accéder à la liste des sectes mise à jour

 

 

Comment savoir que nous avons à faire à une secte quand celle-ci n’apparait pas dans une liste ?

 

J’avoue que c’est très difficile et notre meilleure alliée est notre aptitude à réfléchir.

 

Je ne dis pas ici que les adeptes des sectes ne sont que des imbéciles, je dis qu’il faut AVOIR l’opportunité de pouvoir réfléchir… En effet, j’ai pu remarquer que les sectes les plus dangereuses étaient celles qui NOUS empêchaient de réfléchir quand, par malheur, nous nous trouvions sur leur chemin.

 

Le premier problème rencontré est de déceler TOUT DE SUITE que nous avons à faire à un adepte d’une secte. Et là, quoi qu’on m’ait assuré qu’il s’agissait d’intelligence, moi, je crois que cela relève plus de la chance que de la réflexion… En effet, notre première réaction lors d’une première rencontre n’est pas de demander : « Tu es un adepte d’une secte ? » Ca casserait tout de suite le dialogue et les membres de la scientologie, par exemple, annoncent tout de suite la couleur en prononçant après le mot « bonjour » le « nous ne sommes pas une secte ». Faut-il les croire ;) ??? Si vous comptez sur le fait qu’ils vont vous l’avouer, vous pouvez déjà leur signer procuration sur votre compte bancaire, vous gagnerez du temps.

Non, quand votre chance vous indique : « attention, personne à risque », mettez fin, non de façon brusque pour pouvoir reprendre la discussion en cas d’erreur, à la discussion et éloignez-vous pour réfléchir à ce qui a été dit jusqu’ici… et là, si votre interlocuteur tente de vous retenir malgré que vous lui ayez dit que vous étiez pressé et que quelqu’un vous attendait, il y a de forte probabilité que le vecteur « chance » ait fonctionné et vous protège bien… En effet, j’ai constaté que les adeptes des sectes ne nous lâchaient pas comme ça, surtout quand par malheur vous leur avez tendu un kleenex parce que leur rhume sans accès à un mouchoir, vous avait fait pitié… et dans ce cas-là, le kleenex à l’eucalyptus a le « mérite » d’attirer à vous tous les adeptes présents aux alentours qui ne vous lâchent pas du µm !!!!!!!!!

 

 

Comment s’en sortir quand on constate que nous avons à faire à une secte et avant que celle-ci nous embrigade ?

 

Quand vous avez à faire à une secte et que de nombreux adeptes ont déjà commencé à vous entourer, c’est impossible de « claquer la porte » pour vous sortir de là. Il faut alors que vous utilisiez la ruse, ce qui est difficile quand nous sommes dans l’incapacité momentanée de nous concentrer pour réfléchir à une tactique…

 

Comme il y a de nombreuses possibilités selon la secte, l’environnement, le nombre d’adeptes qui vous entourent et vous montrent tous de l’intérêt comme si vous étiez une star, je vais vous raconter comment j’ai fait, moi, le jour où j’avais offert par accident un kleenex à cette adepte enrhumée (si j’avais su, je ne l’aurais jamais fait !!).

 

J’étais dans l’obligation de rester là où j’étais et ne pouvais m’éloigner. Il me restait hélas à attendre encore une vingtaine de minutes. J’avais pour moi le fait qu’ils adoraient parler d’eux, de leur passé avant la secte (qui selon leurs propos n’en était pas une), me parler des miracles que faisait leur gourou (qui selon eux n’avait rien à voir avec les autres gourous-arnaqueurs et menteurs), alors j’ai sauté sur l’occasion quand ils ont mentionné que dans leur groupe il y avait des choristes et des musiciens, ma culture musicale allait m’être utile pour me sortir de là J (merci maman) ! Alors je me suis mise à les interroger sur la musique chez eux… leurs premières réactions a été la « joie » car il leur semblait que je m’intéressais enfin à quelque chose qu’ils racontaient (oui, les ignorer ne sert strictement à rien, ils continuent à ne pas vous lâcher). Alors mon adepte enrhumée m’a confirmé qu’il y avait bien de la musique 3 fois par semaine et que le samedi après-midi (nous étions un samedi midi ;)), si je les accompagnais, j’assisterais à un de leurs concerts qui étaient ouvert à tous. Sur ce, cette adepte a recommencé tout son discours concernant la secte. Je l’interromps alors pour lui demander des précisions en n’oubliant pas de l’avertir que moi, je ne me déplaçais jamais pour un concert, si je ne connaissais pas au départ le style de musique qui va y être interpréter. Là-dessus, elle regarde un peu en larme un autre membre de sa secte qui part en courant et elle recommence son discours pour une quatrième fois… Je l’interromps à nouveau et lui dis que si elle ne connaissait pas le style de musique interprétée elle pouvait toutefois me donner le nom des compositeurs et je cite les plus connus pour qu’elle puisse dire : lui, lui ou lui… au lieu de ça, elle m’interrompt pour recommencer son discours jusqu’au moment où l’adepte qui s’était éloigné en courant revient pour me donner des papiers concernant leur secte. Je les regarde et dis, il n’y a pas le programme de ce qui sera joué cet après-midi. Alors cette adepte part à nouveau en courant pour revenir pendant un nouveau redémarrage du discours de la pauvre enrhumée que je ne cessais d’interrompre pour tenter de la faire parler de musique et des œuvres musicales, cette fois-ci, sans papier mais certainement avec des instructions me concernant… car d’un seul coup, l’enrhumée (aux bords des larmes) n’a plus tenté de relancer son discours mais elle a laissé son condisciple poursuivre la conversation qui, au bout de moins de 5 minutes, s’est aperçu qu’il n’arriverait à rien avec moi et qu’en plus, l’adepte enrhumée, face à mes questions musicales, commençait à montrer des signes qu’elle reprenait son droit à la réflexion personnelle… Dès que ce dernier s’en était aperçu, ils m’ont TOUS abandonnée à mon funeste sort ;) mdrrrr !!

 

Mais la meilleure défense contre ces sectes est surtout la connaissance qu’on en a. Alors évitez de vous voiler la face, évitez de vouloir les ignorer, mais apprenez à vous défendre et apprenez à votre entourage à se défendre contre eux aussi car vous risquez encore plus à tomber dans un de leurs pièges si un membre de votre entourage y tombe… Bref, mettez tout en œuvre pour garder votre libre arbitre et votre liberté de penser !

 

Bisous,

@+

Sab

Posté par Sab1703 à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 janvier 2012

Loi pour la protection du consommateur

f66e36bf

 

Ah que coucou !

 

Pour accéder au texte, cliquez ici.

 

Si votre mémoire est bonne et que vous avez des facilités pour apprendre des pages et des pages par cœur, je vous conseille de mémoriser ces quelques articles car nous pouvons tous en avoir besoin un jour ou l’autre, surtout avec l’accroissement de nos besoins en multimédia… même si le premier article ne nous concerne pas tous…

 

Personnellement si ce nouveau texte ne passe pas en seconde lecture à l’Assemblée Nationale, ce serait totalement incompréhensible, sauf si nos députés pensent qu’il peut à nouveau être modifié pour être amélioré, mais comme nos Sénateurs n’ont quasi qu’ajouter des points « oubliés » par nos Députés, je ne pense pas qu’il puisse y avoir le moindre souci pour son retour à l’Assemblée… Et personnellement je ne vois pas ce qu’on pourrait y ajouter d’autre… et vous ?

 

Bisous,

@+

Sab

Election présidentielle : Remboursement des campagnes

07b232ac

 

Ah que coucou !

 

Pour accéder à la proposition, cliquez ici.

 

Ce texte adopté par l’Assemblée Nationale le 19 décembre 2011, est actuellement en séance publique au Sénat. Il propose de diminuer les plafonds et de diminuer le pourcentage des remboursements de campagne des candidats à la présidentielle. Mais cette loi ne s’appliquera pas seulement pour l’élection présidentielle mais aussi pour les législatives 2012 et pour les comptes de campagne dans les circonscriptions électorales de plus de 9.000 habitants.

J’espère que pour cette loi, la gauche aura la décence de faire abstraction à leur bêtise habituelle et de voter POUR !! Au moins, ça nous prouvera que dans les rangs de la gauche, il y en a qui sont apte à réfléchir et à comprendre que les finances de la nation ne sont pas aussi florissantes qu’ils le croient ! Bref, que dans la gauche, il y a des gens qui sont capables de réfléchir et d’avoir les pieds sur terre… malgré qu’ils ont à leur tête des rêveurs incapables, menteurs et de mauvaise foi (cf Harlem Désir qui prend ses désirs pour des réalités)…

 

Bisous,

@+

Sab