bdfa14a8

Ah que coucou !

 

D’abord, les enfants, désolée de ne pas poster ce soir le dernier épisode des Aventures de Babeth, vous l’aurez soit jeudi, soit vendredi – je dois encore un peu le fignoler…

 

L’autre fois, quand j’ai présenté le roman Meurtre en Mésopotamie écrit par la reine du suspens anglaise Agatha Christie (pour accéder au billet et au livre, cliquez ici), deux d’entre vous parlaient du Crime de l’Orient-Express, donc aujourd’hui je vous le propose ;) malgré qu’il ne soit pas mon favori :

 

Le Crime de l’Orient-Express

Accessible gratuitement au téléchargement/lecture en cliquant ici

format : pdf

(logiciel fourni gratuitement par son concepteur : Adobe)

langue : Français

 

Dans cette enquête, nous voyons Hercule Poirot devoir résoudre le meurtre d’un homme d’affaire américain, Mr Ratchett, survenu dans une cabine de première classe close (sauf la fenêtre donnant sur l’extérieur) dans le plus célèbre des trains reliant Londres à l’Asie mineure en traversant de nombreux pays européens (dont les Balkans où il se trouve bloquer par la neige) et qu’on nomme l’Orient-Express.

 

Mais voilà, alors que nous pourrions croire que le meurtrier s’est enfui par la fenêtre… on ne retrouve aucune trace de pas dans la neige, au niveau de la fenêtre de la cabine de la victime… Le meurtrier serait-il donc toujours dans le train ?

 

De plus, le Docteur Constantine, chargé des premiers constats, a lui aussi quelques soucis qui vont compliquer un peu plus cette enquête… il ne peut répondre à un fait étrange qu’il a remarqué sur le cadavre… Oui, Mr Ratchett, semblerait avoir été poignardé de 12 coups de couteau par 2 assassins différents : un droitier et un gaucher… un homme fort et une femme faible… à 2 heures différentes…

 

Constations que confirment Mrs Hubbard dont la cabine a été mystérieusement occupée par un homme portant un uniforme de contrôleur des wagons-lits quelques instants pendant la nuit, et plusieurs voyageurs qui ont vu dans le couloir une femme, qu’ils n’ont pas pu reconnaître, portant un peignoir rouge sur lequel étaient dessinés deux dragons noirs… apparitions qui sembleraient être corroborées par les deux objets que Poirot découvre dans la cabine de la victime : un cure-pipe & un mouchoir de luxe sur lequel est brodé la lettre H

 

Le train étant bloqué par de la neige qui encombre la voie en pleine campagne, loin de tout, Hercule Poirot n’aura pour l’aider à résoudre cette enquête que ses cellules grises ! il ne peut contacter personne pour effectuer des vérifications d’identité des passagers, pour savoir où se cache la vérité… son arme devient donc : la ruse pour faire avouer à tous les protagonistes de l’affaire ce qu’ils tentent de dissimuler…

 

Bonne lecture !

 

Bisous,

@+

Sab

 

Crime-de-Orient-Express